France
URL courte
0 712
S'abonner

Le patrouilleur français Commandant Birot a secouru trois embarcations transportant 217 migrants clandestins au large des côtes libyennes. Deux passeurs se trouvant à bord de ces bateaux ont été remis aux autorités italiennes.

L'équipage du patrouilleur français Commandant Birot a sauvé samedi 217 naufragés au large des côtes libyennes.

Migrants sauvés par les gardes-côtes
© Sputnik . Argiris Mantikos/Eurokinissi
Le patrouilleur de la haute mer Commandant Birot a réagi au signal donné par le centre de coordination installé à Rome dans le cadre de l'opération Triton. 

Les naufragés, tous des hommes, se trouvaient à bord de trois embarcations. Les garde-côtes ont également interpellé deux passeurs présumés avant de les remettre aux autorités italiennes, selon la préfecture maritime de la Méditerranée.

Lors du sommet extraordinaire de l'UE tenu en avril, les dirigeants européens ont décidé de tripler le budget de l'opération Triton, le portant à 10 millions d'euros par mois.

Coordonnée par l'agence européenne pour la surveillance des frontières Frontex, cette opération a pour but d'aider l'Italie à maitriser le flux de migrants africains et de procéder à des sauvetages en mer.

Le problème du naufrage de migrants clandestins a pris des proportions particulièrement inquiétantes après la tragédie survenue en avril dernier lorsqu'un bateau transportant au moins 700 personnes  a coulé à 200 kilomètres au large de l'île italienne de Lampédouse.

Selon les organisations humanitaires, 1.600 migrants ont péri en Méditerranée depuis le début de l'année et 22.000 depuis 2000.

Lire aussi:

La Méditerranée, route maudite pour les migrants
Migration clandestine : le sommet extraordinaire du 24 avril ne changera rien
Le péril de migrants est la suite du désordre dans les pays arabes
Tags:
migrants, naufrage, Frontex (agence européenne pour la surveillance des frontières), Union européenne (UE), Méditerranée, Italie, France, Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook