France
URL courte
Crise migratoire (789)
0 455
S'abonner

L'ancien ministre français des Transports Thierry Mariani (UMP) a proposé de revendre les Mistral à l'Union européenne, qui pourrait utiliser ces navires afin de secourir des migrants en Méditerranée.

"Cela permettrait de sauver un maximum de vies et de traiter les demandes d'asile à bord. Et s'il y avait une crise demain dans un pays méditerranéen, on pourrait envoyer les bateaux pour sauver les ressortissants européens", a déclaré Thierry Mariani cité par le Figaro.

D'après le journal russe Kommersant, Paris a proposé auparavant de résilier le contrat de livraison des Mistral contre la somme de 785 millions d'euros. Mais « les dépenses et les pertes » sont estimées par Moscou à 1,163 milliards d'euros.

Le prix des navires ne semble pas gêner le député français. "1 milliard d'euros, qu'est-ce que c'est pour l'Europe, qui se plaint de ne pas avoir de forces et de bateaux?", s'interroge Thierry Mariani.

Le constructeur naval français DNCS/STX a signé en juin 2011 un contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de classe Mistral pour la Russie. Le premier des deux navires, le Vladivostok, aurait dû être livré à la Russie à l'automne 2014, alors que le deuxième, le Sébastopol, devrait être remis à Moscou en 2015. Les livraisons ont été suspendues par le président François Hollande sine die au motif que les conditions "n'étaient pas réunies" en raison de la crise ukrainienne.

 

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Mohammed VI a ordonné la destruction d’édifices flambant neufs dans une toute nouvelle station balnéaire
Alexandra de Taddeo «soutient» Pavlenski et a expliqué son rôle dans la diffusion de vidéos X de Griveaux
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Tags:
Mistral, Thierry Mariani, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook