Ecoutez Radio Sputnik
    Mistral

    Mistral pour Moscou: l'émissaire de la France aux négociations mal informé

    © REUTERS/ Stephane Mahe
    France
    URL courte
    Résiliation du contrat Mistral (128)
    0 115021647

    Selon Paris Match, Louis Gauthier, nommé représentant français pour négocier la livraison de deux BPC de classe Mistral à Moscou, n’avait pas assez de compétences pour discuter sur le sujet.

    Louis Gauthier, représentant de la France aux discussions franco-russes sur les Mistral, ne connaissait pas bien le sujet car il n’avait pas d’occasion de collaborer avec des personnes ayant pris part à la conclusion du contrat franco-russe en 2011, a indiqué jeudi le magazine Paris Match.

    «Lors de sa première rencontre avec les industriels russes le 30 mars dernier, ces derniers constatent rapidement sa méconnaissance des détails du contrat. Ce n’est pas de sa faute. L’Elysée aurait exclu de ces discussions toutes personnes ayant participé aux premières tractations en 2011", estime le magazine sur son site internet. 

    En outre, M.Gauthier, patron du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), a été privé d’une possibilité de collaborer avec le responsable des navires de surface du groupe français de construction navale DCNS, Pierre Legros, ainsi qu’avec Yves Destefanis, ancien directeur de projet démis de ses fonctions en octobre dernier.

    La Russie et la France ont signé en juin 2011 un contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral pour la Marine russe. La livraison des navires a été suspendue en 2014 par le président français François Hollande sine die au motif que les conditions "n'étaient pas réunies" en raison de la crise ukrainienne. En mai, Paris a proposé de résilier le contrat de livraison des Mistral contre la somme de 785 millions d'euros. Or ce chiffre ne correspond même pas à la totalité des acomptes versés déjà par les Russes qui auraient en réalité versé 892,9 millions d’euros, rappelle le magazine.

    Selon Paris Match, au moment de la conclusion de contrat, la France s’est engagée à rembourser la totalité de la somme en cas de non-livraison des navires. Le magazine cite une lettre du premier-ministre de l’époque François Fillon indiquant que «le gouvernement de la République française prendra toutes les mesures appropriées pour que lesdits paiements ou remboursements soient réalisés par DCNS dans les meilleurs délais".

    Dossier:
    Résiliation du contrat Mistral (128)

    Lire aussi:

    Va-t-on couler les Mistral non livrés à la Russie?
    Député: l’UE pourrait utiliser les Mistral pour secourir les migrants
    La France aura à assumer les Mistral!
    Mistral russes: Hollande en panne d'idées
    Tags:
    Mistral, Louis Gauthier, François Fillon, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik