France
URL courte
7289
S'abonner

La police judiciaire parisienne a placé en garde à vue les deux dirigeants d'Uber France. Ils ont été arrêtés dans le cadre d’une enquête sur l'application mobile UberPOP.

Selon un porte-parole d'Uber France, le directeur général de l'entreprise, Thibaud Simphal, ainsi que le directeur pour l'Europe de l'Ouest, Pierre-Dimitri Gore Coty, étaient entendus par la Police judiciaire dans le cadre d'une enquête sur leur application mobile UberPOP, selon l'AFP.

Cette enquête a été ouverte le 27 novembre 2014 et vise un système d'"organisation illégale" de mise en relation de clients avec des particuliers pour les transporter contre rémunération mais sans s'acquitter de charges sociales.

L'investigation vise également des faits présumés de "conservation illégale de données à caractère personnel au-delà de la durée prévue préalablement à la mise en œuvre du traitement", ce qui viole la loi informatique et libertés de 1978.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, est persuadé que UberPOP "est un service illégal, il doit être fermé".

L'activité d'UberPOP en France a provoqué de nombreuses manifestations des taxis jeudi dernier qui dénoncent une "concurrence déloyale". Elles étaient accompagnées de bagarres entre les conducteurs professionnels et privés. Plusieurs taxis ont été interpellés à Paris pour avoir jeté des bombes lacrymogènes contre des chauffeurs de VTC. Des dizaines de voitures ont été endommagées et renversées par les manifestants. Des unités de police spécialisées ont du intervenir plusieurs fois dans des bagarres afin de régler la situation.

Rappelons que pour effectuer leur métier, les chauffeurs de taxis français sont obligés de détenir une licence théoriquement gratuite mais qui se revend dans la pratique entre 50 et 250 milles euros tandis que les chauffeurs d'UberPOP se contentent d'enregistrer un VTC ce qui est beaucoup moins cher et plus facile.

Lire aussi:

Taxis contre Uber: le combat ne fait que commencer!
Les taxis parisiens déclarent la guerre à Uber
Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Une mannequin se voit refuser l’entrée d'un salon d'aéroport à cause de sa tenue jugée inappropriée – images
Tags:
manifestation, grève, Bernard Cazeneuve, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik