Ecoutez Radio Sputnik
    Plage

    Le roi d’Arabie saoudite privatise une plage française

    © Flickr/ MonthouPhoto
    France
    URL courte
    19261
    S'abonner

    Des travaux sur une plage de Golfe-Juan, dans le sud de la France, ont attiré l'attention des baigneurs. Il semble s’agir d’aménagements en vue de la venue prochaine du roi saoudien sur le Côte d’Azur.

    Les visiteurs de la plage publique de la Mirandole craignent d'être privés d'accès à cet endroit paisible. Au départ, ils ont découvert une dalle de béton coulée sur le sable. L'ouvrage mesurait 4 mètres sur 3. Coïncidence? La villa du roi Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud, située juste à côté, va bientôt accueillir le souverain et ses proches.

    Les travaux lancés sans autorisation ont été interrompus mercredi dernier, lit-on dans les médias français. Pourtant, cela ne devrait pas empêcher le roi et sa famille de profiter de cette plage des Alpes-Maritimes pour leurs vacances. La famille royale saoudienne, qui possède la villa, a demandé de privatiser les lieux en vue de son arrivée, le 20 juillet prochain.

    La loi littorale interdit de privatiser une plage en France et d'agrandir une construction sur le bord de la mer sans autorisation. Mais il semble qu'elle puisse être contournée par le roi saoudien, pour des raisons de sécurité et diplomatiques.

    Selon les médias français qui citent le sous-préfet de Grasse Philippe Castanet, une réunion de travail devait se tenir jeudi dernier entre les autorités françaises et les émissaires du roi pour déterminer quel dispositif de sécurisation serait mis en place autour de la propriété. Le responsable a souligné la force du risque terroriste. Selon le sous-préfet, la plage sera interdite au public pendant les vacances du roi.

    Lire aussi:

    WikiLeaks: l’empire médiatique de l'Arabie saoudite mis à nu
    Wikileaks publiera plus de 500.000 documents secrets de l’Arabie saoudite
    Attentat en Arabie saoudite: un demi-million de personnes aux funérailles
    L'Arabie saoudite prête à renoncer au pétrole d'ici 2040
    Tags:
    Salmane ben Abdelaziz al-Saoud, Grasse, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik