Ecoutez Radio Sputnik
    McDonalds

    Pas de McDo pour les "clochards"?

    © Flickr/ _skynet
    France
    URL courte
    2426

    La direction du McDonald's d’Hyères, dans le Var, a interdit à ses salariés de "procurer de la nourriture aux clochards" sous peine de licenciement. La note interne diffusée sur le net a tellement choqué les internautes que le groupe a dû s'excuser.

    Une note interne affichée dans un restaurant McDonald's de Hyères interdisant aux salariés de donner de la nourriture aux nécessiteux a provoqué de vifs débats sur Internet et contraint le groupe à présenter ses excuses. L’affiche a été retirée, mais la polémique demeure.

    "Suite à l’incident du 25/07 au soir, il est formellement interdit de procurer de la nourriture aux clochards", est-il écrit sur l’affiche diffusée sur Twitter. "Pour rappel, la prise de repas équipiers doit être consommée sur place. Le repas équipier est un avantage en nature personnel et ne doit profiter qu'au salarié en question", poursuit la direction de la filiale. 

    Dans sa note interne, la firme américaine a même souligné que "McDonald’s n’a pas vocation de nourrir tout [sic] les affamés du territoire!". Tout contrevenant est menacé d’une "sanction pouvant aller jusqu’au licenciement".

    L’incident auquel faisait référence l'administration du restaurant a été raconté par un des témoins, membres de l'équipe du géant du fast-food. "Il y a eu un conflit avec un chien et deux hommes alcoolisés qu’on ne connaissait pas". Un salarié leur a offert son burger, ce qui aurait exaspéré la direction, celle-ci craignant que cet acte attire d’autres sans-abri.

    Sur son site internet, l'association 60 millions de consommateurs, à l'origine de la diffusion de cette note, cite le salarié qui témoigne: "le sourire des personnes à qui je donnais mon repas n'avait aucun prix", indique-t-il.

    L’émoi des internautes fait aussi écho à une mesure prise par des grandes surfaces, accusées de verser de l’eau de Javel sur les produits invendus pour éviter leur récupération, dans les poubelles, par les sans-abri. Une loi destinée à limiter ce gaspillage a été adoptée, a expliqué l'association. 

    La direction du restaurant McDonald’s a présenté ses plates excuses aux clients indignés et indique qu’elle "a vocation à servir tous ses clients, sans aucune distinction".

    Toutefois, McDonald’s France n’a pas répondu à la question de savoir si les salariés ont le droit de partager leurs hamburgers gratuits avec les nécessiteux, a souligné le rédacteur de l'association.

    Pourtant, la filiale en question n'est pas la seule à tenir les sans-abri à distance. Un incident semblable a eu lieu en Grande Bretagne, à Manchester où une employée du restaurant a refusé de servir un sans-abri, d’après elle, en raison d’un nouveau règlement, a rapporté Daily Mail.

    Charlotte Farrow, a raconté avoir vu passer un vieil homme alors qu’elle se rendait à son travail. Elle a alors décidé de lui offrir un repas chez McDonald’s. Ils se sont alors tous les deux rendus dans la file d'attente pour passer commande.

    Au moment où le sans-abri a sorti sa monnaie, Charlotte Farrow lui a gentiment proposé de lui offrir son repas. Mais elle n’a pas pu: "La serveuse m’a dit que son patron lui avait interdit de nourrir des sans-abris". Après plusieurs minutes de discussion, Charlotte et son invité du jour ont finalement eu gain de cause. Suite à la publication de l’affaire dans la presse locale, McDonald’s a présenté ses excuses et précise qu’aucun règlement en la matière n’avait été établi. Le porte-parole de McDonald’s a également précisé que d'après les caméras de surveillance, le sans-abri avait été servi ce même jour dans cette même filiale.

    Lire aussi:

    Russie: dix restaurants McDonald's fermés pour violations sanitaires
    McDonald's ferme ses restaurants en Crimée
    McDonald's : le parquet de Saint-Pétersbourg a ouvert une enquête contre X
    Tags:
    SDF, nourriture, McDonald's, Royaume-Uni, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik