France
URL courte
Crise migratoire (789)
7280
S'abonner

Malgré les manifestations de soutien aux migrants qui se sont déroulées samedi en France, 55% des Français demeurent opposés à ce que les conditions d'octroi du statut de réfugié aux migrants soient assouplies, révèle un sondage Odoxa.

Dans leur majorité (55%), les Français sont toujours opposés à ce que la France assouplisse les conditions d'octroi du statut de réfugié aux migrants, notamment aux Syriens fuyant la guerre dans leur pays, montrent les résultats d'un sondage Odoxa pour Le Parisien-Aujourd"hui en France.

Ainsi, 55 % des Français demeurent opposés à ce que leur pays fasse comme l'Allemagne et assouplisse les conditions d'octroi du statut de réfugié, bien que plus de 8.000 personnes aient manifesté samedi à Paris en faveur des migrants. Plusieurs manifestations se sont également déroulées dans d'autres villes françaises. 

Quant aux réfugiés de guerre comme les Syriens, 44 % des sondés estiment que la France n'est "ni plus ni moins accueillante que l'Allemagne". 33 % jugent au contraire qu'elle est moins accueillante, et 22 % qu'elle l'est plus. Face aux migrants en général, les Français pensent encore à 43 % que la France n'est "ni plus ni moins accueillante que l'Allemagne". Mais ils sont 35 % à considérer que la France est plus accueillante, et 21 % jugent qu'elle l'est moins. 

En revanche, une large majorité des sondés (61 %) se disent favorables à ce que la France participe à une intervention militaire au sol en Syrie contre l'organisation djihadiste Etat islamique (37 % sont contre).

Autrement dit, résument les analystes, les Français veulent bien aider les réfugiés, mais qu'ils restent chez eux. 

Ce sondage Odoxa a été réalisé les 3 et 4 septembre auprès d'un échantillon de 1.000 Français.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Migrants à Calais: la France appelle l'UE à la rescousse
La France appelle l'Italie à retenir les migrants tunisiens (TV)
La France refuse de bombarder la Syrie
Tags:
migrants, Allemagne, Syrie, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook