France
URL courte
Une éventuelle intervention en Syrie (2013) (295)
30455
S'abonner

Une majorité de Français approuvent l'idée de la participation du pays à une opération terrestre en Syrie au sein d'une coalition internationale, selon un sondage réalisé par l'Institut français d'opinion publique (IFOP).

Dans leur majorité, les Français sont favorables à la participation du pays, au sein d’une coalition internationale, à une intervention militaire au sol en Syrie contre l’organisation djihadiste Etat islamique (EI). Tels sont les résultats d'un sondage IFOP, publiés par Le Journal du Dimanche. 

Ils sont 56% à vouloir que la France participe à une telle opération terrestre en Syrie contre l’EI. 43% des sondés se sont montrés réticents à cette idée et 1% des personnes interrogées ne se sont pas prononcées sur ce point. 

Même si 58% des sondés estiment que l’Etat islamique peut être vaincu militairement, les Français pensent que ce n’est pas l’unique option. A la question "Pensez-vous que seule une intervention militaire internationale peut résoudre la crise actuelle en Syrie?", les Français répondent plutôt par la négative à 50% contre 48%. 

Mais si cette intervention devait se dérouler au sol, dans le cadre d’une coalition, une majorité plus franche (56%) souhaiterait que la France y participe. 

La France a commencé la semaine dernière à effectuer des vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie, en prélude à d'éventuelles frappes aériennes contre des positions de l'EI. 

Auparavant, la France a rallié l'opération conduite par les Etats-Unis consistant à porter des frappes aériennes contre les positions des djihadistes de l'EI sur le territoire irakien. Mais à la différence de Washington, Paris s'abstient jusqu'ici d’intervenir directement en Syrie. Selon le président français François Hollande, Paris n'envisage pas pour le moment d'opération au sol dans la zone du conflit syrien. 

Depuis mars 2011, la Syrie est ravagée par un conflit sanglant qui a déjà fait, selon l'Onu, plus de 220.000 morts. Les troupes gouvernementales y font face à différentes formations armées, dont les terroristes de l'EI et du Front al-Nosra, branche syrienne d'al-Qaïda, sont les plus actifs.

Dossier:
Une éventuelle intervention en Syrie (2013) (295)

Lire aussi:

La France refuse de bombarder la Syrie
Syrie: la France ne fera pas cavalier seul (Ayrault)
La France se trompe vis-à-vis de la Syrie (maire de Béziers)
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Tags:
coalition, opération militaire, djihadisme, Ifop, Etat islamique, François Hollande, Syrie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook