France
URL courte
19425
S'abonner

Le gouvernement a annoncé, lundi 19 octobre, un train de mesures pour renforcer considérablement les contrôles et les fouilles dans les transports en commun, après l'attaque déjouée dans le Thalys en août.

Afin de lutter contre les "actes terroristes" et les "atteintes graves à la sécurité publique", les agents de sécurité de la SNCF et de la RATP pourront désormais, avec l'accord des passagers, fouiller les bagages ou procéder à des "palpations de sécurité", a annoncé Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, au côté d'Alain Vidalies, le secrétaire d'Etat aux Transports.

Les policiers et les gendarmes autorisés eux aussi

Si le passager refuse de se plier à ces contrôles, il ne pourra pas emprunter les transports, ont précisé les ministres. Les policiers et les gendarmes, qui ne pouvaient jusque-là fouiller les bagages des passagers qu'en cas de délit, seront désormais autorisés à effectuer ces fouilles, rapporte l`AFP.

Le gouvernement a en outre décidé de simplifier les règles de compétence des procureurs de la République pour faciliter ces contrôles: il fallait auparavant l'accord de tous les procureurs concernés par un train passant par plusieurs régions par exemple.

Lire aussi:

La SNCF met en place un numéro spécial pour assurer la sécurité dans les trains
La Russie modernisera les trains de nuit de la SNCF
Israël: la police autorisée à boucler des quartiers arabes de Jérusalem
L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Tags:
lutte antiterroriste, SNCF, Bernard Cazeneuve, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook