Ecoutez Radio Sputnik
    Philippe Verdier

    Le présentateur TV Philippe Verdier licencié pour avoir publié un livre

    © Photo. Capture d'écran: Youtube
    France
    URL courte
    661394

    Un journaliste de France Télévisions a été licencié pour avoir osé critiquer l'avis officiel sur les changements climatiques.

    Philippe Verdier, présentateur météo de France 2, a été interdit d'antenne depuis la sortie de son livre "Climat Investigation" paru il y a un mois aux Editions Ring. Dans cet ouvrage, qui a provoqué une vive polémique, le journaliste a présenté son avis sur le changement climatique. Avis qui tranche manifestement avec celui du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC), organisme déterminant la position des autorités françaises en la matière.

    Ce désaccord avec la ligne officielle a coûté à Philippe Verdier son poste dans le groupe public France Télévisions. Ce dernier reproche au journaliste d'utiliser sa fonction pour faire la publicité en faveur de son livre.

    Dans une vidéo mise en ligne par l'ex-présentateur, il annonce son licenciement en ouvrant un courrier qu'il présente comme venant de son employeur. Le journaliste affirme vouloir ouvrir cette lettre avec les téléspectateurs, "au nom de la liberté d'expression et de la liberté de l'information".

    Dans son ouvrage, Philippe Verdier se montre sceptique sur les résultats de la conférence organisée par l'Onu autour des changements climatiques. Il défend notamment "les très nombreuses conséquences heureuses et positives du réchauffement", pointe les "incertitudes des scientifiques" et parle de "scientifiques manipulés", "d'ONG mercantiles" et "de médias aveuglés".

    Son licenciement est d'autant plus scandaleux qu'il s'est produit à l'approche de la COP21 qui doit se tenir à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015.

    Lire aussi:

    Pologne: la liberté d’expression? Pas pour la Russie
    Charlie Hebdo reçoit le prix de la liberté d'expression du PEN
    Où chercher la liberté d'expression?
    Tags:
    journalisme, licenciement, liberté d'expression, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik