France
URL courte
Attentats à Paris (novembre 2015) (228)
9224
S'abonner

Des attentats sont toujours possibles en France, et tous les moyens doivent être donnés aux forces de l’ordre afin de contrer cette menace, a déclaré le premier ministre français Manuel Valls.

"Nous pouvons à tout moment vivre d'autres attentats car en face de nous, nous avons une armée terroriste", a indiqué mardi M. Valls sur France-Inter.

"Nous devons donner tous les moyens, comme cela n'a jamais été fait dans notre pays, à la police, à la gendarmerie ainsi qu'aux services de renseignement", a-t-il poursuivi. "Nous devons donner tous les moyens aux policiers et aux gendarmes en termes de véhicules, d'armes adaptées aux défis d'aujourd'hui et de créations de postes."

Manuel Valls ajoute que les engagements budgétaires européens de la France seront "forcément dépassés".

"Il y a peut-être en France et en Belgique des complices à cette tuerie. Nous devons nous concentrer sur l'enquête."

"Nous avons un ennemi intérieur. L'islamisme est une pathologie de l'islam. C'est une bataille culturelle et idéologique", a martelé le premier ministre.

L'exécutif souhaite que l'inscription de l'état d'urgence dans la Constitution, annoncé par François Hollande à la suite des attentats de Paris, passe par le Congrès, et donc pas par l'autre option d'un référendum, a indiqué le premier ministre.

Il a en outre rappelé que 10.500 personnes faisaient actuellement l'objet d'une fiche S (pour "atteinte à la sûreté de l'Etat") qui est un outil de surveillance indispensable pour les services de gendarmerie, de police et de douane.

Dossier:
Attentats à Paris (novembre 2015) (228)

Lire aussi:

"Une erreur stratégique" de l'EI lors des attaques de Paris
Qui sont les auteurs des attentats de Paris?
Le drame parisien soulève le problème des cellules djihadistes "dormantes"
Plusieurs navires en proie aux flammes dans un port iranien - vidéos
Tags:
terrorisme, Manuel Valls, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook