Ecoutez Radio Sputnik
    Dmitri Peskov, porte-parole du président russe

    Kremlin: pas de rencontre Poutine-Erdogan en marge du sommet à Paris

    © Fotobank.ru/Getty Images / Sasha Mordovets
    France
    URL courte
    871543

    Aucune rencontre n'est prévue à Paris entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan malgré la demande d'entretien "en face à face" du dirigeant turc, a annoncé lundi le Kremlin.

    En revanche, il y aura "vraisemblablement" des discussions "dans les couloirs" du sommet sur le climat de Paris entre M. Poutine et le président américain Barack Obama, a indiqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à des journalistes.

    Le 24 novembre, un chasseur F-16 de l'armée de l'air turque a abattu un bombardier russe Su-24 impliqué dans la campagne de frappes aériennes contre les positions de l'Etat islamique en Syrie. Selon Ankara, l'avion russe a violé l'espace aérien turc. Moscou dément ces rapports tout en soulignant que son bombardier ne présentait aucune menace pour la Turquie.

    Suite à l'incident, le président russe Vladimir Poutine a accusé les autorités turques de faire le jeu des terroristes dans la région. Dans les jours suivant la destruction de l'avion, la Russie a adopté des sanctions économiques à l'encontre de la Turquie.

    Ces sanctions comprennent notamment l'interdiction des vols charters entre la Russie et la Turquie, l'interdiction aux employeurs russes d'embaucher des travailleurs turcs à partir du 1er janvier, ou encore l'interdiction d'importations de certaines marchandises turques.

    La Russie a également pris la décision de suspendre, dès le 1er janvier 2016, le régime sans visas avec la Turquie.

    Lire aussi:

    La Turquie ne s'excusera pour l'avion russe abattu
    La Turquie abat un Su-24 russe
    Conférence sur le climat de Paris (2015)
    Cette Turquie qui joue un sale jeu
    Tags:
    Recep Tayyip Erdogan, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik