France
URL courte
14284
S'abonner

Ayant obtenu la majorité requise, le parti nationaliste a remporté dimanche une victoire historique aux élections territoriales en Corse.

Les élections se sont avérées un succès pour le parti nationaliste dans la préfecture de Corse. La liste "Per a Corsica" (Pour la Corse) a recueilli 35,50% des voix, alors que le président DVG sortant de l'exécutif territorial Paul Giacobbi obtient 28,49% et la droite, l'ancien ministre José Rossi en tête, termine troisième avec 27,07% des voix.

Nicolas Sarkozy
© Sputnik . Alexei Nikolsky
Le candidat du Front national Christophe Canioni a recueilli 9,80% des voix, et ainsi le FN sera représenté à l'assemblée de Corse.

Le triomphe du parti nationaliste prouve que les Corses lui accordent leur confiance et les croient capables de diriger l'île. Les analystes considèrent que les nationalistes ont clairement bénéficié de la dynamique, au second tour, de leur union espérée par de nombreux insulaires.

"C'est la victoire de la Corse et de tous les Corses", a constaté la tête de file nationaliste Giles Simeoni qui avait été élu l'an dernier maire de Bastia. "Elle montre, a-t-il ajouté, une volonté profonde d'une véritable alternative, d'une soif de démocratie, de développement économique et de justice sociale".

Des milliers de partisans et sympathisants ont accueilli la victoire des nationalistes avec des cris et des chants, agitant des drapeaux corses blancs à tête de Maure dans les rues d'Ajaccio, de Bastia et des autres villes de l'île.

Depuis 2010, ils occupaient 15 des 51 sièges de conseillers territoriaux à l'assemblée de Corse.

Lire aussi:

Pas de surprises? Le FN échoue partout, selon des estimations
Le FN peut conduire à la "guerre civile", selon Valls
Régionales 2015: suivez le déroulement en direct
Elections régionales
Tags:
élections, Corse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik