France
URL courte
1033116
S'abonner

"Nous sommes tous dans le même bateau", clament les militants musulmans luttant contre la division des communautés.

Une initiative des plus positives a été avancée par les membres de l'association de l'Union des Citoyens Musulmans du Pas-de-Calais (UCM 62). Les photos de la révolution égyptienne où des musulmans encerclent des églises pour les protéger, Brahim Aït Moussa, le responsable des relations publiques de l'association, a voulu faire de même à Lens, lors de la messe de Noël.

Cette idée est directement liée aux les attentats de Paris. "Ce qui est arrivé le 13 novembre nous a tous affectés, en tant qu'êtres humains. On est tous confrontés au même problème, aux mêmes risques, que ce soit une église ou une mosquée d'ailleurs car il y a des illuminés partout… Nous devons trouver ensemble une solution à ces problèmes", dit-il.

Migrants à Calais : le Secours Populaire offre des cadeaux de Noël dans la Jungle
© Photo. Secours Populaire français
Les membres de l'association, vêtus de gilets rouges et bleus, ont donc encerclé le 24 décembre au soir de l'église Saint-Léger de Lens pour protéger les chrétiens qui y célébraient la messe à l'occasion de Noël. L'initiative a été approuvée par le prêtre de Lens, le P. Xavier Lemblé, ainsi que par le curé de Liévin, le P. Vincent Blin.

"On a besoin de montrer à la communauté chrétienne du Pas-de-Calais que les musulmans ne sont pas une menace pour eux, a déclaré Thomas Noël, trésorier de l'UCM 62. Nous sommes tous dans le même bateau et nous devons avancer tous ensemble: c'est une richesse que d'avoir des personnes d'horizons et de religions différentes".

Lire aussi:

Un Noël politiquement correct, c'est comment?
Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et des blessés - vidéos
En continu. Le bilan de l'explosion à Beyrouth s'alourdit à 78 morts et près de 4.000 blessés
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Tags:
musulmans, Lens, Pas-de-Calais, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook