France
URL courte
502613
S'abonner

Le quotidien italien Il manifesto a rebaptisé François Hollande en François Le Pen, le président de la République ayant maintenu la décision d’inscrire dans la Constitution la déchéance de nationalité pour les binationaux nés en France et condamnés pour terrorisme.

Les multiples volte-face de l'exécutif à l'égard de la réforme constitutionnelle en question ont déjà valu à François Hollande une volée de bois vert tous azimuts. Toujours est-il que le président de la République, ainsi que son premier ministre Manuel Valls, semblent bien décidés à franchir le Rubicon quitte à prendre le risque de faire exploser la gauche.

Surtout prônée par la droite et le FN, cette mesure, souligne le journaliste Laurent Joffrin, "déclenche un débat malsain, fort éloigné des impératifs réels de la lutte antiterroriste", un débat ayant largement dépassé les frontières de l'Hexagone.

En l'occurence, le journal communiste transalpin, préoccupé par la montée de l'extrême-droite en France, a comparé le président de la République à la famille Le Pen en titrant François Le Pen en une de son numéro de jeudi.

Peu après sa publication, cette couverture très provocatrice a été acclamée par le Parti communiste français, auquel ledit projet de révision constitutionnelle est "apparu au cours des dernières semaines comme une nouvelle légitimation de l'extrême-droite puisqu'elle est directement tirée du programme du FN".

Lire aussi:

Hollande: la France et la Russie ont un objectif commun - Daech
Hollande parmi les personnalités les mieux habillées?
Un sondage donne Hollande absent du 2e tour de la présidentielle dans tous les cas
La cote de popularité post-attentats Valls-Hollande ne passera pas les fêtes
Tags:
déchéance de nationalité, réforme constitutionnelle, réformes, Constitution, Manuel Valls, François Hollande, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook