Ecoutez Radio Sputnik
    François Hollande

    Hollande traîne derrière lui un projet censé relancer l'emploi

    © AFP 2018 Stephane De Sakutin
    France
    URL courte
    73750

    Avec une popularité au plus bas et des résultats économiques décevants, le président français doit faire face aux critiques qui s’élèvent même au sein de son propre parti et s'accroche à son projet phare - l'emploi.

    Le plan de François Hollande prétend lutter contre le chômage mais il ne lutte pas pour la croissance, ce qui est un petit peu curieux, a déclaré à Sputnik l'économiste français Philippe Murer. 

    "Pour lutter contre le chômage il faut lutter pour avoir une croissance un peu importante, parce qu'on sait qu'en dessous de 20% de croissance, il n'y a pas suffisamment d’emplois créés pour faire baisser le chômage", a indiqué l'expert.

    Et d'ajouter que M. Hollande proposait de lutter contre le chômage en formant 500.000 chômeurs.

    "Encore faudrait-il qu’ils puissent trouver un emploi, que la formation soit solide, qu’il y ait des emplois (…) ça va coûter de l’argent. Mais ces formations vont surtout servir à M. Hollande pour déplacer les chômeurs de la catégorie visible du chômage A à la catégorie invisible D", explique M.Murer. 

    Selon ce dernier, cela relève d’un cynisme absolument incroyable qui consiste à faire baisser le niveau de chômage par maquillage pour permettre à M. Hollande de se présenter à l’élection présidentielle de 2017.

    En effet, avec une popularité au plus bas et des résultats économiques décevants, François Hollande doit faire face aux critiques au sein de son propre parti, et est régulièrement interrogé sur son avenir et sur sa volonté ou non de se représenter en 2017. Jusqu’à présent, il ne s’est pas prononcé, mais il a annoncé à plusieurs reprises qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat si le chômage ne baissait pas.

    L'économiste regrette qu'au lieu d'essayer de relancer la machine économique, le président ait recours à un "maquillage statistique" pour faire baisser artificiellement le chômage en vue de 2017. 

    Les analystes ne sont toutefois pas certains qu'il réussisse à éradiquer le chômage aussi facilement qu’il est parvenu à éradiquer sa popularité. Or, les internautes signalent que ce procédé n'est pas l'invention propre de François Hollande, mais une réédition de la tactique du personnage principal de la série télévisée américaine House of Cards ou Le Château de cartes au Québec, très populaire en France et ailleurs.

    Le chef de l'État français a bien des points communs avec le personnage de Frank Underwood, qui incarne le président des États-Unis dans la série, un être prêt à tout pour arriver à ses fins.  

    Confronté à un chômage galopant et à une cote de popularité en chute libre, il décrète un état d'urgence pour puiser librement des fonds dans le budget fédéral et lance le programme America Works: "l'Amérique au travail".

    François Hollande traîne aussi derrière lui un projet censé relancer l'emploi, mais les internautes se demandent s'il réussira son coup.

    Lire aussi:

    La cote de popularité post-attentats Valls-Hollande ne passera pas les fêtes
    Un sondage donne Hollande absent du 2e tour de la présidentielle dans tous les cas
    François Hollande gagne 20 points dans un sondage
    Tags:
    chute, cote de polularité, élection présidentielle, Frank Underwood, House of Cards (série), François Hollande, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik