Ecoutez Radio Sputnik
    manifestation à Calais

    Mouvement anti-migrants Pegida à Calais, une dizaine d'interpellations

    © AFP 2019 FRANCOIS_LO_PRESTI
    France
    URL courte
    Crise migratoire (786)
    864814

    Malgré que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve ait annoncé l'interdiction de toutes les manifestations susceptibles de provoquer "des troubles à l'ordre public", le mouvement islamophobe Pegida a organisé un rassemblement hostile aux migrants à Calais.

    Suite aux échauffourées en dépit de l'interdiction, une vingtaine de personnes ont été interpellées, a-t-on appris de sources concordantes.

    "Vers 12h30, des groupes ont commencé à circuler dans le centre de la ville, essentiellement de l'ultra droite de type néo-nazie. Sept d'entre eux ont été interpellés dès le début, puis un rassemblement s'est fait devant une brasserie de la gare", a indiqué Etienne Desplanques, directeur de cabinet de la préfète du Pas-de-Calais.

    ​Vers 13h30, quelques échauffourées ont éclaté entre les forces de l'ordre et ces manifestants, qui ont scandé des slogans tels que "On est chez nous!", "Etat dictateur", "migrants dehors" ou "journalistes collabos". Ils ont entonné une marseillaise et ont agité des drapeaux français.

    Il y a eu plusieurs appels des autorités pour demander la dispersion du rassemblement, puis des charges des gendarmes ainsi que des tirs de gaz lacrymogènes, selon la même source.

    Selon des sources locales, le général Christian Piquemal, général de corps d'armée à la Légion étrangère de 1994 à 1999, a été interpellé.

    ​"Nous avons tout de suite déployé les forces mobiles autour de cette centaine de manifestants. Nous avons procédé à des séries d'interpellations, en tout une vingtaine", a dit M. Desplanques, précisant que ce chiffre était susceptible d'évoluer.

    Selon la préfecture, les personnes interpellées ont été envoyées au commissariat pour examen de leur situation et leur éventuel placement en garde à vue. Vers 14h30, les manifestants se sont dispersés dans le calme.

    ​Environ 3.700 migrants, venus majoritairement d'Afrique de l'Est, du Moyen-Orient et d'Afghanistan, constate l'AFP, vivent dans la "Jungle" de Calais, plus grand bidonville de France, dans l'espoir d'atteindre l'Angleterre.

    Pegida, "Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident", mouvement d'extrême droite né en Allemagne à l'automne 2014, a appelé le 23 janvier à manifester dans plusieurs pays d'Europe ce samedi.

    Dossier:
    Crise migratoire (786)

    Lire aussi:

    Pegida cherche à mobiliser 14 pays européens contre l'islam
    Interdiction des manifestations à Calais
    Harcèlements de Cologne: Pegida prépare une réponse
    La France s'exprime sur la saisie d'un navire britannique par l'Iran
    Tags:
    interpellation, islamisation, crise migratoire, migrants, manifestation, protestations, Pegida (mouvement), Bernard Cazeneuve, Calais, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik