Ecoutez Radio Sputnik
    Les manifestants contre les migrants crient des slogans tandis que le général en retraite français Christian Piquemal fait un discours lors d'une manifestation organisée par le groupe PEGIDA, à Calais, France

    L’ancien patron de la Légion étrangère le général Piquemal arrêté à Calais

    © REUTERS / Pascal Rossignol
    France
    URL courte
    Crise migratoire (789)
    871164
    S'abonner

    L'ancien commandant de la Légion étrangère française et 20 autres personnes ont été arrêtés à Calais lors d’une réunion de Pegida interdite par les autorités.

    Le général de corps d'armée (4 étoiles) Christian Piquemal, combattant d'élite à la tête de la légion étrangère de 1994 à 1999, a été arrêté après une bagarre avec la police française lors d'une réunion du mouvement anti-immigration Pegida qui s'est déroulée malgré l'interdiction des autorités.

    Ce samedi, le mouvement anti-immigration Pegida a organisé des manifestations dans plusieurs pays européens, les participants ont demandé de mettre fin, disent-ils, à l'"islamisation du continent".

    Environ 150 manifestants se sont réunis dans la ville française de Calais en brandissant des drapeaux tricolores et en chantant l'hymne national dans le centre-ville.

    Rassemblement #PEGIDA sous contrôle à la gare de #Calais. Une cinquantaine.

    A photo posted by Gaspard GLANZ — Taranis News (@taranisnews) on Feb 6, 2016 at 4:05am PST

    D'après les informations des autorités, après plusieurs sommations, les policiers ont commencé à déloger les manifestants. Des incidents ont eu lieu et la police a employé du gaz lacrymogène pour disperser la foule.

    "Je suis choqué par le comportement de la police. Il y a des choses qui doivent être honorés, notamment l'hymne national +La Marseillaise+", a déclaré le général Piquemal.

    "Je pensais que vous vous mettiez au garde-à-vous et chantiez avec nous, mais personne n'a ouvert la bouche, et c'est la France! La grande France, la France éternelle, qui avait l'habitude d'être un phare du monde… Le pays s'effondre. Décadence, je suis désolé qu'on vous ait donné de tels ordres, vous avez dû y obéir, mais il ne faut pas se comporter de cette façon", a proclamé le général.

    Plutôt, le gouvernement français avait donné aux autorités locales des instructions pour interdire tous les rassemblements dans la ville, peu importe qui en était l'organisateur.

    Le rassemblement à Calais s'est passé dans un contexte d'hostilité croissante envers les migrants. Actuellement, le bureau du procureur étudie les allégations de plusieurs attaques contre les réfugiés qui habitent dans la Jungle de Calais.

    La tristement célèbre Jungle, située près de la ville de Calais, abrite aujourd'hui jusqu'à 6.000 migrants, arrivés principalement d'Afrique de l'est, du Proche-Orient et d'Afghanistan. Pour eux, Calais est une étape dans la route vers la Grande-Bretagne.

     

    Dossier:
    Crise migratoire (789)

    Lire aussi:

    Interdiction des manifestations à Calais
    La Belgique presse la France de prendre des mesures à Calais
    Migrants à l'assaut de Calais: 35 interpellés
    Le grand nord français sonne le tocsin
    Tags:
    Jungle de Calais, policier, réfugiés syriens, général, crise migratoire, arrestation, manifestation, police, réfugiés, Pegida (mouvement), Christian Piquemal, Calais, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik