Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius parle lors d'une conférence de presse au Sommet du G-20 le 16 Novembre, 2015 Antalya

    En quittant son poste Fabius critique Washington

    © AFP 2019 POOL
    France
    URL courte
    1341291
    S'abonner

    Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, qui va bientôt quitter son poste pour aller travailler au Conseil constitutionnel a critiqué mercredi la politique de Washington en Syrie.

    "Il y a des ambiguïtés y compris dans les acteurs de la coalition. Je ne vais pas redire ce que j'ai déjà dit sur le principal pilote de la coalition (…), mais on n'a pas le sentiment que ça soit un engagement très fort" de leur part, a déclaré le patron de la diplomatie française.

    "Il y a la parole mais les actions sont une autre affaire", a-t-il ajouté.

    Laurent Fabius
    © REUTERS / Leonhard Foeger

    M. Fabius croit que les actions des Etats-Unis dépendent largement des élections présidentielles américaines de 2016.

    "Je ne suis pas sûr que l'approche de la fin du mandat de M. Obama le pousse à agir autant que son ministre (des Affaires étrangères John Kerry, ndlr) le déclare", a estimé Laurent Fabius.

    Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par un conflit intérieur qui a déjà fait plus de 220.000 morts, des civils pour la plupart. Plus de 2,3 millions de Syriens ont dû fuir le pays en raison des hostilités. Les forces gouvernementales font face à des groupes armés de différentes origines qui comprennent des mercenaires étrangers.

     

    Lire aussi:

    Laurent Fabius quitte le Quai d'Orsay pour le Palais-Royal
    Fabius: la France n'interviendra pas militairement en Libye
    Fabius n'envisage plus un départ de Bachar el-Assad avant une transition politique
    Moscou propose à Washington son plan de cessez-le-feu pour la Syrie
    Tags:
    crise syrienne, guerre civile, coalition, Laurent Fabius, John Kerry, Barack Obama, Washington, Syrie, Paris, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik