Ecoutez Radio Sputnik
    Un Wikileaks du Grand Ouest créé à Nantes

    Un Wikileaks du Grand Ouest créé à Nantes

    © Fotolia / Artur Marciniec
    France
    URL courte
    3312

    Le journaliste Romain Ledroit et le hacker Datapulte ont créé une plate-forme destinée aux lanceurs d’alerte locaux ainsi qu’à des journalistes volontaires pour recevoir ces alertes.

    Le projet GOleaks, une plate-forme d'alertes qui permet aux sources et aux journalistes de communiquer de manière sécurisée et confidentielle, est en train de voir le jour à Nantes, selon l'OBS.

    Le journaliste Romain Ledroit et le hacker Datapulte sont à l'origine de ce projet destiné d'une part aux lanceurs d'alerte locaux établis sur une zone s'étalant de la Normandie aux Pays de la Loire en passant par la Bretagne, et d'autre part à des journalistes volontaires pour recevoir ces alertes.

    Directeur de la CIA John Brennan
    © AP Photo / Manuel Balce Ceneta
    GOleaks permettra aux citoyens de lancer des alertes sur ce qui se passe dans leur région et les mettra en contact avec les journalistes concernés par le traitement de l'information dans les domaines en question. Il s'agit alors de proposer un double service. Le journaliste est identifié par la source, qui va ainsi pouvoir choisir son destinataire selon ses domaines de prédilection. En utilisant cette plateforme, le professionnel, lui, vient signifier au lanceur d'alerte son souhait de protéger ses sources, explique l'OBS. Le citoyen, souhaitant le plus souvent opérer sous couvert d'anonymat, va donc choisir le journaliste en fonction de sa spécialité tout en sachant que le journaliste qu'il aura choisi sera le seul à pouvoir lire les documents envoyés.

    Selon Datapulte, "les citoyens se sentent concernés par ce qui les touche de près, dans leur ville, leur région". Mais le problème c'est que certaines questions sociétales soulevées par les médias nationaux leur paraissent loin. Les problèmes qui touchent directement les citoyens, une subvention culturelle, un pot-de-vin, un conflit d'intérêt, ne semblent pas forcément intéresser lesdits médias nationaux. L'aspect local reste donc à portée du citoyen. M.Ledroit estime pour sa part que la difficulté est aussi d'ordre économique. "La déliquescence du travail d'investigation au niveau local est frappante", fait-il remarquer.

    "Il s'agit avant tout de désacraliser le statut du lanceur d'alerte. La majorité des gens ne se sentent pas l'âme d'un héros. Sécuriser la source revient à évacuer la pression sur les épaules du lanceur d'alerte. On a trop vu de lanceurs d'alerte être propulsés contre leur gré sur le devant de la scène médiatique", souligne le hacker Datapulte.

    Les créateurs du projet soulignent qu'" il est avant tout apolitique". "Ce qui est en revanche politique, si l'on peut dire, c'est ce désir pour nous d'un Internet ouvert et d'une liberté d'expression qui est fondamentale", rappellent-ils.

    Le journaliste Romain Ledroit et le hacker Datapulte qualifient leur projet d'"aventure humaine avant tout" et estiment qu'il s'agit d'un outil qui mise sur la confiance et le professionnalisme des journalistes rencontrés.

    Lire aussi:

    A Nantes, la réunion des néonazis français et ukrainiens n’aura pas lieu?
    Opération Sophia: WikiLeaks dévoile la destruction de 67 navires de migrants
    WikiLeaks: Erdogan a épié le Su-24 russe pendant six semaines
    Wikileaks: corruption dans l'administration US
    Tags:
    site, alerte, journalisme, GOleaks, WikiLeaks, Nantes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik