Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron et Nadine Morano au Salon de l'Agriculture

    La levée des sanctions anti-russes est prioritaire. Macron le confirme!

    © AFP 2019 DOMINIQUE FAGET
    France
    URL courte
    81777

    Le Salon international de l'agriculture, qui a ouvert ses portes le 27 février à Paris, occupe une large place dans les médias, mais les beaux animaux n'y sont pour rien. Depuis sept jours que se tient cette grand-messe agricole, il s'est passé bien des choses dans ses allées.

    C'est dans les allées du salon agricole, là où François Hollande s'est vu hué et que Nicolas Sarkozy a appelé à changer d'urgence de président, que Nadine Morano, députée française au Parlement européen, a croisé le ministre de l'Economie du pays, Emmanuel Macron. La candidate à la primaire n'a pas laissé passer l'occasion pour demander au membre du gouvernement de lever immédiatement les sanctions qui frappent la Russie et nuisent aux agriculteurs français.

    "La demande prioritaire (des éleveurs et des producteurs, ndlr) est de lever les sanctions réciproques", a-t-elle indiqué au ministre devant les caméras, rappelant que l'embargo alimentaire que la Russie a introduit en août 2014 en réponse au régime des sanctions était "extrêmement pénalisant" pour les agriculteurs français.

    "Oui, c'est vrai. Je l'ai même dit moi-même", a confirmé le ministre.

    ​"Ce que j'aimerais, c'est que vous mettiez en accord vos convictions libérales que quelquefois vous avez (…) avec votre action", a alors dit Nadine Morano.

    "Après avoir reconnu que j'avais raison, il m'a affirmé qu'il ferait son possible pour que ces sanctions stupides qui ont fait beaucoup de dégâts pour un résultat nul soient supprimées après juillet", a ensuite écrit l'ancienne ministre sur sa page Facebook.

    Rappelons que le salon se tient dans le contexte de la crise agricole que traverse le secteur.

    Les relations entre la Russie et les pays occidentaux se sont dégradées suite au rattachement de la Crimée et de Sébastopol à la Fédération de Russie en 2014. Les pays de l'UE ainsi que les Etats-Unis ont adopté plusieurs volets de sanctions contre des secteurs entiers de l'économie russe en 2014 et en 2015. La Russie a riposté, en frappant d'embargo en août 2014 plusieurs denrées alimentaires, notamment les produits laitiers, la viande, et les fruits et légumes en provenance de l'UE, du Canada, d'Australie et de Norvège.

    Comme la Russie était le premier pays de destination des exportations européennes, notamment françaises, pour les produits agricoles, l'embargo russe handicape fortement les producteurs communautaires et pose des problèmes pour écouler des produits agricoles français.

     

    Lire aussi:

    Macron hausse le ton devant la menace d'un Brexit
    Interdite de Salon de l’Agriculture, l’association L214 poursuit sa lutte
    Manuel Valls accueilli dans le calme au Salon de l'agriculture
    Trump menace d'«effacer» l'Iran en cas d'attaque contre les USA
    Tags:
    sanctions antirusses, embargo, agriculture, Salon International de l'Agriculture, Nadine Morano, Emmanuel Macron, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik