Ecoutez Radio Sputnik
    Une soirée (image d'illustration)

    Bobards d’or: une cérémonie dévoile les plus gros mensonges des médias

    © Sputnik. Vladimir Pesnya
    France
    URL courte
    291025

    Une soirée organisée à Paris a tenu à révéler comment le public français est désinformé par la presse.

    La 7e cérémonie parodique des Bobards d'or, organisée par la fondation Polemia, s'est déroulée lundi au Théâtre du Gymnase. Cette fondation est présidée par l'ancien député européen et essayiste Jean-Yves le Gallou. La soirée se donne comme objectif de dénoncer la désinformation dans les grands médias.

    Le prix du bobard d'or est décerné par le public et les différents jurys aux journalistes et médias accusés de la désinformation la plus éhontée de l'année.

    Les différents bobards sont classés en catégories: bobard raciste, bobard historique, bobard orwellien, bobard christianophobe, etc. La soirée voulait ainsi couronner une année riche en événements des attentats de janvier et de novembre, la crise migratoire, les viols de Cologne, et ainsi de suite.

    Les jurys étaient composés des principaux médias de la "réacosphère" comme le site Fdesouche, Radio Courtoisie ou TV Libertés.

    "Nos compatriotes croient que la diversité apparente des moyens de communication valide l'information dès lors qu'elle est répétée par plusieurs médias différents", a déclaré à Sputnik Bruno Gollnisch, cadre du Front National, qui était lui aussi présent à la soirée:

    Les lauréats des Bobards d'or 2016 sont la journaliste Géraldine Hallot et France Inter dans la catégorie bobard orwellien. Celle-ci s'est en effet rendue coupable, après les attentats, d'avoir changé le titre d'un article, sur les terroristes parmi les migrants.

    Lire aussi:

    La France, apprenti sorcier de la propagande américaine en Syrie
    L'UE lance un site pour "dévoiler la propagande du Kremlin"
    Le film français "Ukraine: les masques de la révolution" irrite Kiev
    Beaucoup de désinformation sur les frappes russes en Syrie
    Tags:
    presse, désinformation, médias, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik