Ecoutez Radio Sputnik
    Un homme au volant

    Les Français invités à être plus courtois au volant

    © Fotolia/ lightpoet
    France
    URL courte
    1091

    Les conducteurs étrangers déplorent depuis longtemps l'impolitesse des conducteurs français, notamment leur dédain à l’égard des distances de sécurité.

    Même les Français, ou du moins les membres de l’Association Française de Prévention des Comportements sur la route (AFPC), semblent partager le point de vue des étrangers, rapporte The Local.

    C'est pourquoi l'association a décidé d'organiser la 16e édition de la "Semaine Internationale de la Courtoisie sur la route", qui vise à améliorer les comportements des conducteurs et à rendre la conduite en France moins stressante et surtout moins dangereuse, alors que le nombre de morts dans des accidents de la circulation est en hausse.

    Le président de l'AFPC Régis Chomel de Jarnieu affirme que le but de cette action est d'élever le niveau de conscience de chacun et de montrer aux Français les dangers de l'impolitesse sur la route.

    "La courtoisie, qui n’est pas l’amabilité, relève d’un comportement individuel responsable. Elle sert évidemment la sécurité sur la route", a déclaré le président.

    Il déplore les comportements dangereux qui relèvent, selon lui, du "syndrome de la catapulte". Il définit ce "syndrome" comme le fait de "conduire comme si l’on voulait être arrivé avant d’être parti". 

    Chomel de Jarnieu exhorte les conducteurs français à laisser leur stress derrière eux et leur demande d’adopter un état d'esprit serein quand ils prennent le volant.

    "La grande majorité des usagers de la route veulent être zen. Le stress, la pression, le danger, les accidents, qui en voudrait? Il faut alors changer, chacun de nous, et pas seulement les autres", a-t-il ajouté.

    Il a cité une étude récente qui a montré que 87% des conducteurs avaient reconnu qu'une action courtoise des autres conducteurs les encouragerait à être plus respectueux envers leurs congénères.

    "Un simple geste de courtoisie ou d'agression peut déclencher une chaîne d'événements qui vont soit créer un climat agréable à conduire, soit le rendre plus stressant et dangereux", a-t-il dit.

    "Nous sommes tous responsables".

    L'année dernière, 3,464 personnes sont mortes en France dans des accidents de la route, soit une augmentation de 2,4% par rapport à l'année 2014. Selon l'AFPC, les mauvaises manières et l’absence de courtoisie au volant jouent un rôle important dans ces statistiques.

    Plus tôt cette année, The Local avait rapporté le lancement de nouveaux autocollants de voiture pour les conducteurs âgés visant à encourager les autres à être plus respectueux.

    L'association salue l’initiative d’inclure dans l’examen théorique du permis de conduire des questions sur la courtoisie au volant. 

    Mais Pierre Chasseray, dirigeant du plus grand groupe d'automobilistes de France, "40 millions d'Automobilistes", est convaincu que l’absence de courtoisie n’est pas imputable aux seuls Français. 

    "J'ai vu le même comportement sur les routes au Royaume-Uni et en Italie", a déclaré M.Chasseray. 

    "Il faut toujours parler de la courtoisie sur la route, mais un Français n'est pas pire qu'un Italien ou un Britannique, qu’un Allemand ou un Espagnol" a-t-il souligné.

    Selon M.Chasseray, il existe en France un certain mépris des règles qui peut exercer une influence sur la façon de conduire des automobilistes.

    "Il y a un esprit de révolution chez les Français. Ils n'aiment pas les règles et essaient parfois de s'y opposer", a-t-il expliqué.

    L'AFPC semble d'accord et cite un sondage qui révèle que les Français sont globalement mécontents de la croissance permanente du nombre de restrictions.

    68 % des Français plaident pour des mesures de "prévention" permettant de faire évoluer les comportements nuisibles plutôt que pour des mesures répressives. Mais le fait que les autorités ne cessent de déployer des centaines de radars laisse entendre que le gouvernement n'a pas compris leur message.

    Lire aussi:

    Les débuts de l'automobile en France
    Les constructeurs japonais n'abandonneront pas le marché automobile russe
    Automobile: des grandes marques oubliées dans une ferme en France
    Tags:
    automobile, conduite, sécurité routière, Association Française de Prévention des Comportements sur la route (AFPC), Régis Chomel de Jarnieu, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik