Ecoutez Radio Sputnik
    Assemblée nationale

    Vers un Guantanamo à l'européenne?

    © Photo. Freepenguin / wikipedia.org
    France
    URL courte
    Menace terroriste en Europe (341)
    23147

    La France, qui a déjà adopté plusieurs lois antiterroristes et deux lois sur le renseignement, envisage de renforcer les mesures de sécurité suite aux attentats du 22 mars à Bruxelles.

    Les députés ont fait mardi plusieurs propositions allant de la création d'un "Guantanamo européen" à une alliance avec la Russie lors d'une discussion à l'Assemblée nationale consacrée aux mesures à prendre suite aux attaques terroristes de Bruxelles.

    Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), qui entend briguer la présidence en 2017, a proposé de créer un "Guantanamo européen" pour isoler les auteurs d'actes terroristes.

    Laurent Wauquiez, député Les Républicains (LR), a appelé à interner tous les individus soupçonnés d'être impliqués dans des projets présentant un danger pour la sûreté du pays. Ces individus, fichés "S", doivent être mis "hors d'état de nuire", d'après M.Wauquiez.

    Selon Philippe Goujon, secrétaire national des Républicains à la sécurité, il faut engager des poursuites contre les producteurs de téléphones cryptés, avant tout Apple et Google, pour empêcher les terroristes de préparer leurs attaques. M.Goujon a en outre proposé de renforcer la sécurité dans les transports. D'après lui, il importe de généraliser les portiques de sécurité dans les gares, d'étendre les fouilles des bagages et de renforcer la vidéosurveillance. Il juge également nécessaire de mettre les individus fichés "S" sous bracelet électronique.

    La France devrait créer une alliance avec la Russie, qui a "démontré le plus de volonté dans la guerre contre Daech", estime pour sa part le député LR Eric Ciotti. "Il faut cette alliance avec la Russie, et mettre de côté la problématique de Bachar el Assad", a-t-il déclaré.

    Mais le renforcement des mesures de sécurité sur le sol national est loin de faire l’unanimité chez les députés. Selon Patrick Mennucci, député du Parti socialiste, "la sécurité sur le territoire est déjà maximale. Il faut maintenant aller chercher l'Etat islamique là où il est, sur le terrain".

    Revendiqués par le groupe terroriste Etat islamique (EI, Daech), les attentats perpétrés mardi 22 mars à Bruxelles ont fait 32 morts et près de 200 blessés.

    Dossier:
    Menace terroriste en Europe (341)

    Lire aussi:

    Du printemps arabe à la menace terroriste: les contradictions de la politique européenne
    Face à la menace terroriste, la Belgique modifie sa Constitution
    Menace terroriste: deux personnes d'origine syrienne arrêtées en Suisse
    Tags:
    alliance, suspects fichés "S", lutte antiterroriste, centre de détention de Guantanamo, Assemblée nationale française, Etat islamique, Patrick Mennucci, Eric Ciotti, Philippe Goujon, Laurent Wauquiez, Nicolas Dupont-Aignan, Russie, Europe, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik