France
URL courte
13234
S'abonner

Une expression dit "mentir comme un arracheur de dents". Les malheureux patients du "dentiste de l'horreur" savent mieux que quiconque pourquoi.

Le dentiste néerlandais Mark Van Nierop a exercé dans la Nièvre, région Bourgogne-France-Comté, entre 2008 et 2012. 

Cependant, au fur et à mesure des dents saines arrachées, des caries soignées, des implants mal posés et voire des déformations du visage suite à la luxation de mâchoire, les plaintes des patients s'accumulaient.

Inquiété par l'intérêt des forces de l'ordre françaises à son égard, Mark Van Nierop s'était enfui au Canada en 2013. Cependant, la police canadienne était arrivée deux ans plus tard à l'interpeller et l'a remis à la justice néerlandaise puis française.

Le tribunal correctionnel de Nevers a condamné le 26 avril le "dentiste de l'horreur" à huit ans de prison et 10.500 euros d'amende, avec interdiction d'exercer. Selon l'expertise psychologique, M.Nierop avait une absence totale de compassion et était extrêmement âpre au gain.

D'après le tribunal correctionnel de Nevers, 85 personnes ont subi des violences, dont 45 des mutilations. 

Néanmoins, le tribunal n'a pas statué sur l’ensemble des plaintes, d'autres seront examinées lors d'une autre audience prévue le 16 juin.


Lire aussi:

La nouvelle vie d’un Américain après sa greffe de visage
De nouveaux antibiotiques efficaces contre le cancer?
La 1ere personne paralysée "réanimée" offre des aperçus pour les neurosciences
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Tags:
dent, dentiste, tribunal, médecine, prison, Mark Van Nierop, Bourgogne, Pays-Bas, Canada, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook