Ecoutez Radio Sputnik
    Nuit debout

    Nuit debout: dispersion dans la violence, 24 gardes à vue

    © AFP 2019 Joel Saget
    France
    URL courte
    35210
    S'abonner

    Les manifestations contre la loi travail prennent une ampleur nouvelle et la tension monte d'un cran.

    Les forces de l'ordre ont dispersé vendredi vers 01h30 plusieurs centaines de personnes qui refusaient de quitter la place de la République à Paris à l'issue d'un nouveau rassemblement de Nuit debout, manifestation contre la loi travail, qui était cette fois autorisée jusqu'à minuit.

    Par la suite, de violents affrontements entre "300 casseurs" et policiers ont eu lieu, selon la préfecture. A 01h50, "une centaine de manifestants particulièrement virulents et mobiles ont forcé le barrage mis en place avenue de la République occasionnant de nombreuses dégradations", ajoute-t-elle. 

    Deux voitures Autolibs et deux scooters ont notamment été incendiées, a constaté un journaliste de l'AFP. 

    Les manifestants, qui se sont dispersés "par petits groupes dans différentes directions" ont érigé plusieurs "barrages pour empêcher la progression des forces de l'ordre" et provoqué des dégradations de vitrines ou encore de deux-roues, selon la préfecture de police.

    Vingt-sept personnes ont été interpellées et 24 placées en garde à vue pour jets de projectile sur les forces de l'ordre, violences et dégradations à Paris suite à la dispersion de Nuit debout, a annoncé la préfecture de police.

    "Jusqu'à 03h30, les forces de l'ordre ont subi des jets de projectiles. On ne dénombre aucun blessé, ni du côté des forces de l'ordre ni de celui des manifestants", affirme la préfecture de police dans un communiqué, précisant que les gardés à vue feront "l'objet de poursuites judiciaires".


    Lire aussi:

    Radio Sputnik: Débat Nuit Debout avec Gonzague de Chanterac et Aymeric Monville
    Nuit debout: les manifestants évacués
    Le mouvement Nuit Debout lance sa Radio
    Tags:
    interpellation, manifestation, Nuit Debout, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik