France
URL courte
Loi Travail (70)
19236
S'abonner

Le Conseil des ministres extraordinaire, réuni ce mardi à 14H30 heure de Paris à la demande du président François Hollande, a autorisé le premier ministre Manuel Valls à recourir à l'article 49-3 pour faire adopter sans vote le projet de loi travail.

L'article 49-3 permet au gouvernement de faire adopter le projet de loi sans vote, sauf si une motion de censure est votée dans les 48 heures. 

​Le chef du gouvernement peut désormais recourir au 49-3 quand il le souhaite.

​L'article 49-3 ne peut être utilisé que sur un projet de loi budgétaire et un seul autre type de texte durant la session parlementaire. Mais une fois que le Conseil des ministres a autorisé le Premier ministre à y recourir, celui-ci peut le dégainer à chacune des lectures successives du même projet de loi devant l'Assemblée.

La réaction des Français n'a pas tardé à venir. Les internautes indignés expriment leurs émotions sur les réseaux sociaux, promettant des manifestations dans l'avenir prochain.  

​Le dernier recours au 49-3 par un gouvernement de droite remonte à 2006 lorsque Dominique de Villepin avait fait passer le projet de loi Egalité des chances instaurant le Contrat première embauche (CPE), qui n'a finalement jamais vu le jour.

Manuel Valls pour sa part l'a déjà utilisé trois fois pour faire passer la loi Macron "pour la croissance et l'activité", définitivement adoptée grâce à lui en juillet 2015.

Lionel Jospin et François Fillon n'ont jamais utilisé le 49-3 quand ils étaient Premiers ministres.

Dossier:
Loi Travail (70)

Lire aussi:

La première adjointe à la mairie de Marseille dément avoir participé à des dîners clandestins
Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Des médecins avouent avoir vacciné des moins de 55 ans à l’AstraZeneca malgré une recommandation contraire
Pourquoi Véran a-t-il autorisé l’allongement du délai entre les deux doses des vaccins Moderna et Pfizer?
Tags:
loi Travail, Conseil des ministres français, François Hollande, Manuel Valls, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook