France
URL courte
30834
S'abonner

On ne comprend toujours pas pourquoi l’Etat a laissé signer des contrats d'importation de gaz de schiste en France "au mépris de toutes les problématiques environnementales", rapporte la presse nationale.

Paris est accusé d'hypocrisie suite à plusieurs publications dans les médias mentionnant de possibles livraisons en France de gaz de schiste américain, une source d'énergie fossile pourtant très controversée.  Sébastien Espagne, du collectif Basta!Gaz Alès, a fait part à Sputnik de ses réflexions sur cette question. 

"Il s'agit sans doute là d'un manque de vigilance de la part de l’Etat qui est quand même actionnaire à 33 % chez Engie et 85 %  chez EDF. On comprend que l’industriel baisse sa vigilance quand il s’agit de faire des bénéfices. Mais par contre l’Etat, lui, doit être garant d’un certain nombre de choses et on ne comprend pas pourquoi l’Etat a laissé signer ces contrats avec la société Chenière", a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

Et de rappeler que la société Chenière était un gros acheteur de gaz de schiste aux Etats-Unis. 

La ministre française de l'Ecologie Ségolène Royal a essayé en amont de rassurer tout le monde en déclarant qu'elle était personnellement contre l'importation de gaz de schiste.  

"Nous ne pouvons pas interdire le gaz de schiste sur le territoire français pour des raisons environnementales et simultanément accepter ses importations", a-t-elle déclaré en substance. 

Sébastien Espagne relève toutefois que Mme Royal faisait déjà partie du gouvernement à l'époque de la signature des contrats controversés, tout en soulignant que le problème de l'importation de gaz de schiste en France est plus éthique que technique. 

"Il s'agit en effet de ne pas le faire chez nous, et de profiter des bas prix du gaz aux Etats-Unis, exploité au mépris de toutes les problématiques environnementas et de venir le brûler en France", a-t-il constaté. 

       
Actuellement, les Etats-Unis sont les premiers exportateurs de gaz de schiste au monde. Le gaz américain est exporté au Brésil, en Argentine, au Portugal et en Belgique. Selon des experts, dans le contexte du marché énergétique globalisé, il sera difficile pour la France de bloquer les importations de ce gaz controversé. Selon l'Express, en juillet 2014, EDF a déjà paraphé un accord avec le groupe américain Cheniere portant sur "0,77 million de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an, pour une durée de vingt ans".

Lire aussi:

Paris importera-t-il du gaz de schiste malgré son interdiction en France?
Pétrole de schiste: les principaux producteurs US réduisent la production
Fin du "boum de schiste" en Europe
Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Tags:
débats, importations, gaz de schiste, Cheniere Energy Inc, Basta!Gaz Alès, ENGIE (ex-GDF Suez), EDF, Sébastien Espagne, Ségolène Royal, France, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook