France
URL courte
40616
S'abonner

C'est l'ambition de personnes mobilisées par ce mouvement depuis plusieurs semaines.

Nous nous sommes rendus le weekend dernier sur la Place de la République, à Paris, pour interviewer Quentin, l'un des responsables de Nuit debout:

"Il y a eu l'appel qui a été lancé pour le Global debout, aujourd'hui, c'est donc le weekend de préparation (…). Il y a un mouvement disons en tout cas européen et même mondial de protestation et de réflexion autour des valeurs qui sont communes au mouvement Nuit debout", a fait savoir l'interlocuteur de l'agence.

​Pour lui, le mouvement Nuit debout pourrait "apporter l'étincelle" pour que le monde devienne "beaucoup plus juste et plus humaniste".

Nuit debout
© AFP 2020 Alain Jocard
Une semaine plus tard, cette mobilisation aurait dû avoir lieu à l'échelle internationale, du moins européenne. Cependant, le résultat n'a pas été à la hauteur des espérances. En effet, s'il y a eu des rassemblements à Madrid dépassant le millier de personnes, c'était notamment en l'honneur du cinquième anniversaire des "Indignés", qui a donné naissance au parti Podemos, une date symbolique (15 mai 2011). Les autres capitales européennes, comme Berlin ou Bruxelles, n'ont pas vu plus d'une centaine de manifestants réunies.

Alors, un objectif Global debout est-il atteignable? A l'inverse de Quentin, Alain De Benoist, philosophe et essayiste, nous répond par la négative:

"Je ne le crois pas un instant. Le mouvement Indignados a eu une ampleur certaine, une résonnance très forte et a donné naissance à un parti politique Podemos. Je ne vois rien de tel dans Nuit debout (…). Je crois qu'on est devant une assimilation très artificielle et que le mouvement Nuit debout qui veut s'étendre au moment même où il s'effiloche est plutôt voué à disparaître dans les semaines qui viennent".  

"Le mouvement a démarré au mois de mars. On est deux mois après, ce n'est pas encore la révolution. Nous allons arriver vers l'été, les vacances – je pense que tout ça va rapidement disparaître", explique-t-il.

Selon M.De Benoist, les rassemblements de la place de la République réunissent des gens "qui ne sont en aucune façon représentatifs du peuple français, mais plus d'anciens gauchistes, des cadres bobo qui manient des références obsolètes en les greffant sur les slogans à la mode: le pourtousisme, le sansfrontiérisme, etc".

"Je suis convaincu que Nuit debout s'est condamné dès le départ dans la mesure où il s'est coupé de toute perspective d'extension sociale (…). Il n'y a aucun représentant du peuple, on ne voit pas de paysan révolté, on ne voit pas de manifestant syndical (…). Ils doivent se lever tôt pour travailler", conclut l'essayiste.

Lire aussi:

Le mouvement Nuit Debout lance sa Radio
Radio Sputnik: Débat Nuit Debout avec Gonzague de Chanterac et Aymeric Monville
Nuit debout: 24 gardes à vue pour des violences après la dispersion
Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Tags:
manifestation, protestations, Nuit Debout, Alain de Benoist, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook