Ecoutez Radio Sputnik
    Paris

    Manque d’enseignants en France: les académies se mettent à improviser

    © REUTERS / Jacky Naegelen
    France
    URL courte
    37738
    S'abonner

    Les écoles françaises semblent être confrontées à un grave manque d’enseignants, ce qui les pousse à prendre des décisions parfois curieuses. Certaines académies recrutent ainsi des candidats qui n’ont pas obtenu la moyenne aux concours. Que se passe-t-il et quelles pourraient être les conséquences d’une telle approche?

    Il y a deux ans, un tel problème se traduisait par un concours exceptionnel de recrutement organisé dans l'académie de Créteil, où des candidats ayant obtenu 4 de moyenne aux concours avaient été recrutés, explique Jean-Paul Mongin, directeur de SOS Education, dans un entretien accordé à Sputnik.

    "J'ajoute même que dans certaines académies, on recrute maintenant beaucoup de professeur des écoles sans concours, si vous avez trois enfants ou avez été sportif de haut niveau, vous pouvez tout à fait vous improviser professeur des écoles. Evidemment, ces gens-là, même s'ils sont de bonne volonté, n'ont pas la formation adéquate: apprendre à lire à un enfant, apprendre à faire une division, cela ne s'improvise pas!" souligne M.Mongin.

    L'interlocuteur de Sputnik explique que le recrutement d'enseignants ayant obtenu 4,5 ou 6 de moyenne a lieu dans les académies de Versailles et de Créteil, bien que ces candidats ne soient pas représentatifs de l'ensemble des concourants. Cela signifie que les exigences pour le recrutement académique ont été revues à la baisse, poursuit l'expert.

    "Il faut remettre à plat le statut des enseignants et le système de rémunération. Tant qu'on n'acceptera pas de dire qu'un professeur qui va prendre le RER tous les jours pour aller faire un travail vraiment très dur, dans une école très défavorisée, où il y aura des situations éventuellement violentes, et bien il faut le payer mieux qu'un professeur qui est dans une situation plus confortable dans le lycée d'un centre-ville de province, on ne s'en sortira pas", estime M.Mongin.

    L'idéologie du gouvernement français actuel est accrochée à l'approche purement statistique des problématiques scolaires, ce qui pourrait engendrer de graves problèmes dans le contexte des évaluations internationales, conclut l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    Ce que Google dit à propos des Français
    Epreuve enrichissante: les élèves français se mettent dans la peau de réfugiés
    Trois quarts des Français opposés au projet de loi Travail
    "On n’y peut rien": la théorie du complot émerge en pleine faiblesse politique
    Tags:
    enseignant, éducation, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik