France
URL courte
Fusillade en Floride (41)
59630
S'abonner

Après avoir exprimé sa compassion aux victimes de l'attaque d'Orlando, le président français a écopé une onde de remarques indignées en écrivant sur Twitter qu'être homosexuel "est un choix".

"L'effroyable tuerie homophobe d'Orlando a frappé l'Amérique et la liberté. La liberté de choisir son orientation sexuelle et son mode de vie ", a écrit François Hollande, un message qui a immédiatement fait jaser.

Le président a vite corrigé sa gaffe remplaçant le funeste tweet par celui ci-dessous.

Or, les réactions des internautes s'étoffaient déjà, une moitié s'indignant, l'autre ironisant sur le sujet.

Dans quel pays vivons-nous?, s'interroge Nicolas Noguier.

Un autre internaute ne soutient pas le fait que c'est la liberté de choisir son orientation sexuelle qui a été visée dans la fusillade d'Orlando.

Certains ont fait remarquer que ce n'est pas son orientation sexuelle qu'on choisit, mais plutôt le candidat pour lequel on vote.

Louis de G. Matignon fait état d'un insondable abîme entre le chef de l'Etat et les réalités du monde d'aujourd'hui.

D'autres reprochent à M. Hollande son incapacité de tenir des propos cohérents, lui, le président du mariage pour tous. Des médias lui faisant écho.

Une fusillade qui a éclaté dans la nuit du 11 au 12 juin dans le night-club gay Pulse d'Orlando, en Floride, a fait 49 morts et 53 blessés. La police a abattu le tireur, Omar Seddique Mateen, lors d'un échange de tirs au bout d'une confrontation de trois heures.

Selon le FBI, M.Mateen a appelé le numéro d'urgence 911 avant la fusillade pour déclarer qu'il soutenait le groupe terroriste Etat islamique (Daech). L'EI a revendiqué le massacre. Néanmoins, les autorités américaines affirment n'avoir trouvé aucun lien direct entre l'organisation Etat islamique et l'auteur de l'attaque.

Dossier:
Fusillade en Floride (41)

Lire aussi:

Orlando: quand le FBI suspecte des radicaux, mais les laisse s’armer
Les actions des entreprises d'armes US en hausse après la fusillade d'Orlando
Massacre d'Orlando: le tireur était un habitué du night-club gay
Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne la tuerie d'Orlando
Tags:
homosexualité, colère, Internet, internautes, fusillade d'Orlando, François Hollande, États-Unis, Orlando, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook