Ecoutez Radio Sputnik
    François Hollande

    Un policier refuse de serrer la main à Hollande et Valls

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    France
    URL courte
    Attentat dans les Yvelines (2016) (7)
    971656
    S'abonner

    Un policier en civil a refusé de serrer la main au président François Hollande à l'issue de l'hommage rendu à Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, tués par un djihadiste à Magnanville.

    La cérémonie d'hommage national au couple de policiers assassiné lundi soir à son domicile a eu lieu vendredi à la préfecture de Versailles. Après le discours du chef d'Etat, au cours duquel il a salué l'engagement des forces de l'ordre, M.Hollande, suivi par Manuel Valls, faisait un tour de serrage de mains de quelques personnalités et agents.

    ​L'un des policiers présents à la cérémonie et portant des béquilles a cependant refusé ostensiblement les mains tendues du président puis du premier ministre.

    ​L'homme a ensuite assumé son geste et confié à différents journalistes de France 2 et TF1 qu'il avait voulu protester contre les "problèmes" dans la police et le "manque de moyens" alloués aux forces de l'ordre, réclamant "des actes" de la part du gouvernement.

    ​​Auparavant, saluant la mémoire de Jean-Baptiste Salvaing et de sa compagne Jessica Schneider, François Hollande avait déclaré qu'"il n'accepterait jamais" que les policiers "soient l'objet de diffamations ou d'insultes".

    Selon lui, le meurtre de M.Salvaing et de Mme Schneider "doit nous amener à donner aux policiers et aux gendarmes les moyens de se défendre lorsqu'ils ne sont pas en service, en conservant leurs armes à tout moment, comme cela a été admis pour les policiers dans le cadre de l'état d'urgence".

    Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider ont été cités à l'Ordre de la Nation et le président les a faits chevaliers de la Légion d'Honneur à titre posthume.

    Dossier:
    Attentat dans les Yvelines (2016) (7)

    Lire aussi:

    Meurtre d'un policier dans les Yvelines: un acte terroriste
    Le terroriste des Yvelines a diffusé son forfait sur Facebook
    Tags:
    cérémonie, refus, victimes, terrorisme, police, François Hollande, Manuel Valls, Versailles, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik