France
URL courte
6171
S'abonner

Une centaine de personnes ont été interpellées à Paris, notamment pour détention d'objets pouvant servir de projectiles, à l'occasion de la manifestation contre la loi travail, a déclaré jeudi la préfecture de police de Paris.

Sur les 95 interpellations, une concerne une détention prohibée de stupéfiants, deux autres visent des personnes interdites de participer au défilé parti de la place de la Bastille. Une centaine de personnes font l'objet d'une telle "interdiction de paraître", avait affirmé mercredi le préfet de police Michel Cadot.

​Les personnes interpellées ont été conduites au commissariat pour un contrôle d'identité, a indiqué la préfecture de police (PP), sans préciser si certaines avaient été placées en garde à vue, annonce l'AFP.

Avant que le cortège ne se mette en branle, les manifestants affluaient vers Bastille notamment par le boulevard Richard-Lenoir, où les forces de l'ordre procédaient à des fouilles dans le calme et de façon fluide. Après avoir passé ces contrôles, des manifestants, étonnés, soupiraient tout en haussant les sourcils. "Ridicule", pestait l'un d'entre eux.

Certains manifestants, membres de mouvances de l'ultragauche, défilaient en début d'après-midi en criant "le bon sens c'est le contresens", "Paris debout soulève-toi", "anticapitalistes ha ha".

​Comme lors des manifestations précédentes, des slogans contre les forces de l'ordre ont été scandés tels que "police nationale, milice du capital", "la police est à qui? Elle est à nous" ou "la police déteste tout le monde".

​La manifestation parisienne de jeudi, interdite avant d'être autorisée sur un parcours plus réduit, mobilise 2.000 fonctionnaires des police.

 

Lire aussi:

Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
La vidéo de la «destruction de chars» azerbaïdjanais partagée en ligne par la Défense arménienne
La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Tags:
loi Travail, manifestation, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook