Ecoutez Radio Sputnik
    Jean-Luc Mélenchon

    Mélenchon: "Une situation incroyable en France"

    © Sputnik.
    France
    URL courte
    Loi Travail (70)
    2810405806

    Le responsable du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon se rend à chaque manifestation à l’appel des syndicats et celle d'aujourd'hui ne fait pas exception. On observe une situation incroyable en France, confie-t-il à Sputnik.

    "Je viens à chaque manifestation à l'appel des syndicats, et je me range derrière eux", raconte Jean-Luc Mélenchon, ajoutant que l'état actuel des choses actuel est d'une tristesse incroyable pour son pays.

    "Là, nous avons une situation incroyable en France. Le gouvernement a voulu interdire la manifestation. C'est quelque chose qui ne s'est jamais vu dans l'histoire de notre pays depuis la guerre", fustige-t-il. "On n'a jamais interdit une manifestation syndicale".

    La liberté de manifester est classée à l'heure actuelle parmi les questions qui fâchent. Mais ce droit des citoyens français a été regagné.

    "Grâce aux dirigeants syndicaux, la liberté de manifester a été rétablie", conclut Jean-Luc Mélenchon.

    Les opposants au projet de loi Travail, CGT et Force ouvrière en tête, ont organisé jeudi une nouvelle journée de mobilisation, au lendemain d'un accès de fièvre déclenché par l'interdiction du défilé parisien finalement autorisé par le gouvernement.

    Dans la capitale, 60.000 personnes ont manifesté dans le calme sur le parcours en boucle imposé par les autorités, selon la CGT et Force ouvrière. Ils étaient entre 19.000 et 20.000, selon la préfecture de police.

    Dossier:
    Loi Travail (70)

    Lire aussi:

    Loi travail: nouveau bras de fer sur la manifestation parisienne
    Loi travail: l'exécutif menace d'interdire les manifestations, tollé chez les syndicats
    Loi travail: 26 policiers et manifestants blessés, 21 interpellations
    Mélenchon : une gauche décomplexée
    Tags:
    loi Travail, syndicats, manifestation, Jean-Luc Mélenchon, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik