France
URL courte
Loi Travail (70)
14154
S'abonner

Un sondage Odoxa publié mardi montre que 73% des Français restent opposés à l'utilisation de l'article 49.3 de la Constitution pour faire passer le projet de loi Travail.

Qui plus est, 58% des sondés jugent que en cas de nouveau 49.3 une nouvelle motion de censure non seulement s'impose, mais devrait également être votée.

Interrogé par Sputnik sur la situation entourant la loi Travail en France et la possibilité de recours à l'article 49.3 pour faire passer ce texte, le président du comité des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération (Sénat russe) Kostantin Kossatchev rappelle qu'avant tout "il faudrait respecter les traditions du parlementarisme qu’aiment à évoquer la France et plusieurs autres pays".

"Le gouvernement sera contraint de revenir d’une manière ou d’une autre au parlement pour y obtenir le soutien de la réforme ou bien la renvoyer aux calendes grecques, peu importe les répercussions sur le budget français", a poursuivi l'homme politique tout en soulignant qu'il s'agissait d'un problème intérieur français et que "des conseils tomberaient mal dans ce domaine".

Selon M. Kossatchev, les gens n’auraient pas protesté aussi activement si le processus correspondant aux traditions de la démocratie parlementaire avait été respecté et que leurs hommes de confiance, les députés, avaient voté ce texte.

Manuel Valls en tant que premier ministre avait déjà usé du 49.3 pour la loi pour la Croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques dite loi Macron.

Dossier:
Loi Travail (70)

Lire aussi:

Loi Travail: le Sénat adopte une version durcie par 185 voix contre 156
Loi travail: la manifestation parisienne, 28 juin 2016
Loi travail: la manifestation parisienne sous haute surveillance (VIDEO)
Loi travail: la tour Eiffel fermée mardi
Tags:
loi Travail, gouvernement, parlement, Assemblée nationale française, Manuel Valls, Konstantin Kossatchev, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook