Ecoutez Radio Sputnik
    Le président français François Hollande

    Hollande: la loi Travail sera votée

    © AFP 2019 Dominique Faget
    France
    URL courte
    42355
    S'abonner

    L'article 2 de la loi Travail "sera maintenu dans sa rédaction actuelle" et le gouvernement aura à nouveau recours au 49-3 si besoin devant l'Assemblée. La CGT, dans les manifestations, "n'est pas responsable des violences, elle en a même été la victime".

    "Sur la loi Travail, je n'ai manqué à aucun de mes principes", affirme François Hollande dans un entretien aux Echos à paraître jeudi. Pour le chef de l'Etat "cette loi va permettre de donner au syndicalisme des moyens qu'il n'a jamais eus dans notre pays".

    "J'ai confiance dans le syndicalisme. Ce texte, c'est en réalité la prolongation des lois Auroux (de 1982) et de la première loi Aubry, qui avait fait de l'entreprise un lieu de négociation pour l'organisation du travail", poursuit-il.

    Sur l'inversion de la hiérarchie des normes, "le verrou me paraît sérieux: seuls les syndicats représentant la majorité des salariés peuvent en prendre la responsabilité", affirme le chef de l'Etat. "La conception que j'ai du progrès, ce n'est pas de figer des acquis mais de donner des droits et des libertés supplémentaires aux salariés", soutient-il.

    Quant au projet d'extension de la déchéance de nationalité aux auteurs de terrorisme — abandonné le 30 mars —, il rappelle qu'il l'avait proposé "au lendemain des attentats du 13 novembre" à Paris et Saint-Denis. "Il est dommageable que l'opposition n'ait pas voulu adopter cette révision constitutionnelle parce que c'était l'occasion d'un rassemblement de notre pays", souligne-t-il.

    "La trahison, c'eût été de laisser le pays dans l'état où je l'ai trouvé. Je m'en expliquerai devant les Français autant que nécessaires", affirme le chef de l'Etat.

     

    Lire aussi:

    Mélenchon: "Une situation incroyable en France"
    "Comme si le peuple n’existait pas": la loi Travail au centre de la polémique
    Loi Travail: le Sénat adopte une version durcie par 185 voix contre 156
    Tags:
    loi Travail, François Hollande, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik