Ecoutez Radio Sputnik
    Manuel Valls

    Une députée PS réclame la démission de Manuel Valls

    © AP Photo / Matthias Schrader
    France
    URL courte
    29502

    Karine Berger, députée et secrétaire nationale du Parti socialiste à l'économie, a appelé Manuel Valls à démissionner du poste de premier ministre.

    Ayant participé en 2012 à l'élaboration du programme économique de François Hollande, Mme Berger se dit aujourd'hui déçue par l'exécutif et estime que M.Valls n'a plus de légitimité.

    Le gouvernement français s'apprête à recourir de nouveau à l'article 49-3, qui permet l'adoption sans vote d'une loi, pour la deuxième lecture du projet de loi travail à l'Assemblée nationale.

    "Personnellement, je considère que l'utilisation du 49-3 à deux reprises témoigne du fait qu'il n'a plus la majorité de l'Assemblée avec lui et que, par conséquent, motion de censure ou pas motion de censure, s'il y avait 49-3 au début de la 2e lecture, le premier ministre ne pourrait pas rester. Il devrait démissionner", a expliqué la députée qui se déclare "ahurie" par le discours de M.Valls.

    ​"Le passage en force, c'est le gouvernement, l'intransigeance, c'est le gouvernement", a-t-elle affirmé sur France Culture.

    ​L'article 49-3 de la Constitution française donne la possibilité au premier ministre, après délibération du Conseil des ministres, d'engager la responsabilité du gouvernement sur le vote d'un projet de loi. Si le chef du gouvernement décide d'y recourir, sa décision entraîne la suspension immédiate de la discussion du document.

    Lire aussi:

    Loi Travail: Valls engage de nouveau la responsabilité de son gouvernement avec le 49-3
    Popularité: Hollande et Valls perdent un point
    Loi Travail: Valls redit qu'il ira "jusqu'au bout"
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    loi Travail, démission, Parti socialiste français (PS), Karine Berger, François Hollande, Manuel Valls, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik