Ecoutez Radio Sputnik
    Minute de silence au sommet d'ASEM à Ulaanbaatar, Mongolie

    "L'Otan doit plutôt lutter contre le terrorisme que lutter contre la Russie"

    © REUTERS / Damir Sagolj
    France
    URL courte
    Attaque au camion à Nice (120)
    331422
    S'abonner

    Commentant les attentats de Nice, le sénateur UDI de Paris Yves Pozzo di Borgo a évoqué le travail exceptionnel des forces de l'ordre, le besoin d'une concertation des services de renseignement du monde entier et la nécessité pour l'Europe d'investir plus pour lutter contre le terrorisme.

    Le sénateur UDI de Paris, membre de la commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées Yves Pozzo di Borgo a fait remarquer qu'il fallait que la pression soit un peu moins forte sur des forces de l'ordre pour qu'ils puissent beaucoup plus s'occuper de la lutte et de la protection des Français contre les attentats. "Quand vous pensez que la police depuis trois mois a géré +Nuit Debout+, à gérer les manifestations, c'est irresponsable de la part de ceux qui sont derrière tout ça: elle est vraiment débordée — les militaires qui font un gros travail aussi", a-t-il souligné.

    Il faut une "solidarité internationale beaucoup plus forte"

    Selon M.Pozzo di Borgo, le problème que le terroriste était connu de la police mais non des services de renseignement s'explique par une nécessité d'une "solidarité internationale beaucoup plus forte" pour lutter contre le terrorisme. Il a estimé qu'il fallait une concertation internationale: avec l'Europe, les Américains, les pays du Maghreb et avec les Russes. "Les Russes sont d'une efficacité extraordinaire dans la lutte contre les terroristes. Donc il faut vraiment que l'on considère que la priorité actuellement c'est la lutte contre ce phénomène, et il faut donc qu'il y ait une solidarité internationale beaucoup plus forte" a-t-il déclaré.

    "Les services de la Commission européenne refusent de financer la formation de soldats"

    Commentant la déclaration de Jean Claude Juncker qui avait dit que la France pouvait compter sur la Commission européenne pour continuer à l'épauler, le sénateur a fait remarquer qu'il fallait savoir que les services de la commission refusaient de financer la formation de soldats. "Il faut que l'on change la façon et le pouvoir des institutions européennes qui doivent être beaucoup plus fédérales et pouvoir s'investir là-dedans, ce qui n'est pas le cas à l'heure actuelle! Et en plus de ça la commission ne s'investie pas sur la sécurité!", a-t-il fustigé.

    "L'Otan doit investir plutôt dans la lutte contre les attentats que dans la lutte contre la Russie"

    D'après Yves Pozzo di Borgo, malgré le fait que la concertation entre les pays européens est assez importante, il faut plus de transferts de 

    souveraineté et il faut que l'Europe investisse plus pour lutter contre le terrorisme. De plus, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg doit comprendre "qu'il vaudrait mieux mettre des moyens dans la lutte contre les attentats que pour lutter contre la Russie". "L'Otan devrait comprendre ça, que nos alliés importants — je ne dis pas principaux — sont les services russes, et que la priorité est de lutter contre Daech et non pas de faire l'union sacrée contre la Russie", a-t-il conclu.

    Dossier:
    Attaque au camion à Nice (120)

    Lire aussi:

    Attentat de Nice: premiers éléments d’analyse
    Attentat de Nice: "Une cinquantaine de personnes en urgence absolue"
    "Un foyer islamiste s’est développé à Nice récemment"
    La Russie en deuil aux côtés de Nice
    Tags:
    attentat, OTAN, Yves Pozzo di Borgo, Nice, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik