Ecoutez Radio Sputnik
    police

    "Le problème de la France, c’est qu’on ne peut pas évoquer le problème"

    © REUTERS / Eric Gaillard
    France
    URL courte
    Attaque au camion à Nice (111)
    1713112

    Equiper les forces de l'ordre d'armes longues et les autoriser à avoir leur arme en permanence avec eux, revoir la législation pour que les policiers puissent faire feu sur un terroriste sans risquer d'être condamnés, telles sont les propositions d’un policier français qu'il juge indispensables pour protéger la France contre le terrorisme.

    Pour prévenir des attentats comme celui de Nice et pour garantir la sécurité en France, il faut globalement revoir le système de sécurité, a déclaré à Sputnik un gardien de la paix français de la compagnie républicaine de sécurité (CRS) ayant requis l'anonymat.

    "La justice en France est souvent trop complaisante envers les criminels"

    Répondant à la question de savoir qu'est-ce qu'on peut mettre en œuvre aujourd'hui pour prévenir les attentats, le policier a d'abord avoué qu'il était plutôt difficile d'arrêter un véhicule en pleine vitesse.

    "Quand il y a quelqu'un qui est déterminé, on peut mettre tous les policiers du monde, je crois qu'il arrivera à faire ce qu'il voulait. La solution, c'est qu'on doit constater quand même que tous les terroristes déjà devraient purger des peines de prison", a-t-il fait remarquer.

    Mais, selon le gardien de paix, la justice est souvent trop complaisante vers eux alors qu'il faudrait tout simplement expulser les étrangers délinquants ou criminels. Il estime qu'il faut qu'il y ait plus de coopération entre les ministères de l'Intérieur et de la Justice ainsi qu'entre les différents services de renseignement, et beaucoup plus de fermeté.

    "Ces gens qui font des délits des droits communs, il faut qu'ils purgent au moins leur peine de prison entièrement. Souvent, avant d'être condamnés et faire la prison, certains ont peut-être 50 délits à leur actif et ils ne sont pas condamnés tout de suite", a-t-il fustigé.

    Expulser les étrangers délinquants et criminels

    L'interlocuteur de Sputnik fait remarquer que parfois la justice française ne sait pas faire son travail quand il s'agît d'un ressortissant étranger qui a un titre de séjour. "Ce serait bien qu'on retire aux condamnés leur titre de séjour pour les faire retourner dans leur pays, avec une interdiction, bien sûr, de séjour en France", a-t-il déclaré.

    "Ces gens-là qui ont eu des délits des droits communs, ils n'ont rien à faire à rester sur le territoire français, ils auraient dû repartir… Au niveau pénal, les peines ne sont pas toujours appliquées entièrement. Pour moi, c'est la justice qui ne fait pas son travail", toujours selon lui.

    Autoriser les policiers à avoir leur arme de service en permanence avec eux

    Une autre chose importante à faire consiste à équiper les forces de l'ordre d'armes longues. "Je ne sais pas comment on peut arrêter un véhicule en pleine vitesse, mais si la police était intervenue avec des carabines ou des armes longues, on aura pu l'arrêter plus rapidement. Cela serait une bonne chose", a affirmé le policier.

    Mais selon lui, ce n'est pas aussi facile que ça car "il faut aussi avoir des moyens pour pouvoir les utiliser au niveau législatif, il faut donc revoir la législation pour que les forces de l'ordre soient en mesure de faire feu sur un criminel ou un terroriste sans risquer d'être condamnées."

    "Actuellement, un policier qui veut faire feu doit réfléchir deux fois, parce que, est-ce qu'il sera bien dans le cadre législatif et que derrière il n'aura pas de sanctions?", s'interroge le gardien de la paix.

    L'interlocuteur de Sputnik a convenu avec le correspondant qu'aujourd'hui, un des problèmes de la France, et qui expliquent un grand nombre des difficultés actuelles, c'est que, par exemple la question de l'isolement des criminels islamistes afin d'éviter la radicalisation des détenus ne peut être évoquée parce que soulever un tel problème n'est pas politiquement correct.

    Dossier:
    Attaque au camion à Nice (111)

    Lire aussi:

    Nice: les liens entre le tueur et "les réseaux terroristes" pas encore établis
    Attentat de Nice: la 7e personne interpellée dans le cadre de l'enquête
    Le terroriste de Nice a réclamé "plus d'armes" dans son message
    Nice: "Au moins une dizaine" de morts et de blessés parmi la communauté russe
    Tags:
    armements, criminels, attentat, police, Nice, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik