France
URL courte
Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)
2932
S'abonner

Le directeur de recherche chargé du terrorisme et de la criminalité organisée et ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français exprime sa vision du coup d'État en Turquie.

Interviewé par Sputnik, Alain Rodier, le directeur de recherche chargé du terrorisme et de la criminalité organisée et ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français a parlé des causes et des conséquences de la tentative de coup d'État en Turquie.

Selon M.Rodier, personne ne s'attendait à cette tentative de putsch qui a, en outre, été mal préparée.

"Tout le monde a été tout de même surpris de ce coup de force qui a eu lieu, et surtout du fait qu’il semblait extrêmement amateur, parce qu’en réalité, ça n’a absolument débouché sur rien, au contraire, cela a été vraiment une catastrophe pour ceux qui ont lancé cette affaire", a expliqué Alain Rodier.

Il est également d'avis que les services secrets turcs étaient au courant de cette affaire depuis plusieurs jours.

"Et qu’en réalité, s’il n’a pas organisé ce putsch, pour répondre tout de suite à l’idée complotiste que c’était organisé par le pouvoir, je ne pense pas qu’il l’ait été. Mais ils ont laissé faire de façon à pouvoir étouffer la révolte dans l’œuf", a-t-il ajouté.

Le spécialiste estime toutefois que "pour Erdogan, c’est vraiment quelque chose d’extraordinaire, d’abord d'avoir survécu à ce coup d’État, parce que ce n’était pas forcément donné".

Il souligne notamment que le coup d'État avantage grandement le président turc Recep Tayyip Erdogan.

"Il (M.Erdogan, ndlr) va devenir une personne intouchable parce que ce sera le président démocratiquement élu qui a survécu à un putsch militaire".

Cet incident a également ouvert au numéro Un turc de nouvelles voies vers l'élargissement de son pouvoir.

"Donc maintenant il va se retrouver dans une position absolument privilégiée pour faire passer la réforme qu’il souhaite, c’est-à-dire la présidentialisation de son régime qui va être taillée à sa propre personne", déclare l'expert français.

Quant à l'introduction de la peine de mort en Turquie, Alain Rodier doute que cette réforme aboutisse, car "ce serait peut-être une ligne rouge qu’il franchirait et qui nuirait aux futures relations qu’il va devoir relancer suite à sa nouvelle installation à la tête du pouvoir".


Dossier:
Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)

Lire aussi:

WikiLeaks publiera des documents sur le pouvoir politique en Turquie
En Turquie, les listes de suspects à arrêter étaient prêtes avant le putsch
L'UE met en garde la Turquie contre la tentation d'une répression généralisée
Des F-16 vont patrouiller le ciel de la Turquie
Tags:
renseignement, putsch, coup d'Etat, Alain Rodier, Recep Tayyip Erdogan, France, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook