France
URL courte
La lutte contre Daech (229)
101246
S'abonner

Le porte-parole du gouvernement français Stéphane Le Foll a confirmé la présence de forces spéciales françaises en Libye pour lutter contre les djihadistes.

Ce matin, sur France Info, le porte-parole du gouvernement français Stéphane Le Foll a confirmé que les forces spéciales du pays combattaient les terroristes sur le sol libyen.

Il a en outre rapporté que Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, préparait avec les Américains une "attaque coordonnée" de la coalition internationale contre Daech à Mossoul, en Irak.

"Jean-Yves Le Drian est à Washington. Il prépare avec les Américains une attaque coordonnée des forces de la coalition contre Mossoul", a dit Stéphane Le Foll.

Libyan military soldiers check on an area asLibyan military soldiers check on an area as they battle with Islamic extremist militias in Benghazi, Libya, Thursday, Oct. 30, 2014.  they battle with Islamic extremist militias in Benghazi, Libya, Thursday, Oct. 30, 2014.
© AP Photo / Mohammed el-Sheikhy
Le porte-parole du gouvernement français n'a cependant pas confirmé l'information sur la mort de deux membres des forces spéciales françaises près de Benghazi, en Libye.

"Je ne confirme pas cette information", a-t-il déclaré.

"Les forces spéciales sont là, bien sûr, pour aider et faire en sorte que la France soit présente partout pour lutter contre les terroristes", a ajouté le diplomate.


Dossier:
La lutte contre Daech (229)

Lire aussi:

La France a effectué 770 frappes en Syrie et en Irak depuis le début de sa campagne
"Le problème de la France, c’est qu’on ne peut pas évoquer le problème"
Unie et solidaire, la France pleure les victimes de l'attentat de Nice
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
attaque, forces spéciales, terrorisme, armée, coalition anti-Daech, Etat islamique, Stéphane Le Foll, Jean-Yves Le Drian, Mossoul, Libye, France, Irak, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook