Ecoutez Radio Sputnik
    Jean-Marc Ayrault

    Erdogan demande à Ayrault de la fermer!

    © AFP 2019 Matthieu Alexandre
    France
    URL courte
    5414217

    Il l'a vraiment dit! Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères, devait "se mêler de ses affaires".

    Suite à la tentative avortée de coup d'Etat en Turquie, le leader turc Recep Tayyip Erdogan ne mâche plus ses mots. 

    Alors que le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault, inquiet de la vaste purge lancée au lendemain de la tentative de putsch, a appelé dimanche Ankara à respecter l'Etat de droit, M.Erdogan lui a conseillé de "se mêler de ses affaires".

    "Il devrait se mêler de ses affaires", a lancé mercredi le numéro Un turc dans une interview à la chaîne de télévision Al-Jazeera.

    Recep Tayyip Erdogan a en outre proposé de donner une leçon de démocratie au diplomate français.

    "Est-ce qu'il a l'autorité pour faire ces déclarations à mon égard? Non, il ne l'a pas. S'il veut une leçon de démocratie, nous pouvons aisément la lui donner", a ajouté le dirigeant turc, visiblement très remonté contre le ministre français. 

    Recep Tayyip Erdogan a également répondu aux accusations de l'Union européenne qui blâmait son intention d'introduire la peine de mort en Turquie suite à la tentative avortée de coup d'Etat.

    "L'UE, ce n'est pas le monde entier, ce n'est que 28 pays", a-t-il dit.

    M.Erdogan a notamment souligné que l'institution internationale, qui ne veut pas que la Turquie rejoigne ses rangs, ne doit pas se mettre subitement à critiquer ses décisions.

    Un groupe de militaires a entrepris le 15 juillet une tentative de coup d'Etat en Turquie. L'armée a annoncé avoir pris le contrôle du pouvoir et publié une nouvelle constitution. Mais samedi 16 juillet, les militaires rebelles ont commencé à se rendre. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la tentative de coup d'Etat avait échoué. Le coup d'Etat avorté a fait 290 morts dont 190 civils et 100 putschistes, ainsi qu'au moins 1.400 blessés.

    Dans une interview avec CNN, le 18 juillet, le président turc n'a pas exclu la possibilité d’appliquer la peine de mort aux personnes accusées d’être impliquées dans la tentative de coup d'Etat (environ 7.500 personnes ont été déjà arrêtées pour suspicion de trahison).

    La peine de mort a été abolie en Turquie en 2002 afin de répondre aux critères d'adhésion à l'UE. Auparavant, les prisonniers condamnés à mort étaient exécutés principalement par pendaison.

    Lire aussi:

    Coup d'Etat en Turquie: Erdogan évoque une piste étrangère
    Les pilotes ayant abattu le Su-24 russe seraient liés à Gulen, selon Erdogan
    Le principal conseiller militaire d'Erdogan en détention en lien avec le coup d'Etat
    Erdogan utilise la tentative de coup d'Etat pour changer la constitution turque
    Tags:
    purge, critiques, coup d'Etat, Union européenne (UE), Jean-Marc Ayrault, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik