France
URL courte
Prise d'otages dans une église de Haute-Normandie (23)
195473
S'abonner

"Tuer un prêtre, c'est profaner la République", a déclaré mardi soir le président François Hollande, après l'assassinat du père Jacques Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray par deux hommes agissant au nom de Daech.

"Tuer un prêtre, c'est profaner la République, qui garantit la liberté de conscience. C'est semer l'effroi, car ce que veulent les terroristes, c'est nous diviser, nous séparer, nous déchirer", a-t-il déclaré lors d'une allocution depuis l'Elysée.

"Les catholiques de France et du monde sont meurtris et ce sont tous les Français quelles que soient leur confession et leurs convictions qui se sentent atteints au plus profond d'eux-même", a dit le chef de l'Etat.

"L'objectif" de l'attentat dans une église catholique est de "provoquer une guerre de religions", a estimé pour sa part le Premier ministre Manuel Valls sur TF1, peu après le discours du président.

"En s'attaquant à un prêtre, à l'Eglise catholique, on voit bien quel est l'objectif: jeter les Français les uns contre les autres, s'attaquer à une religion pour provoquer une guerre de religions", a-t-il affirmé.

"La menace terroriste n'a jamais été aussi grande en France comme en Europe, les lois seront appliquées avec la plus extrême fermeté-hollande", a également déploré François Hollande.

Selon lui, les lois votées donnent "la capacité d'agir".

Et d'ajouter: "Je vous l'assure, cette guerre nous la gagnerons".

A la suite de l'assassinat d'un prêtre en Normandie, acte revendiqué par Daech, le déplacement de François Hollande mercredi à Prague, en République tchèque, a été annulé, a-t-on appris mardi soir auprès de la présidence française.

Le chef de l'Etat devait s'entretenir avec les autorités tchèques des mesures de relance de l'Union européenne qui doivent être examinées le 16 septembre prochain à Bratislava par les Vingt-Sept lors d'un sommet "post-Brexit".

La prise d'otages aurait commencé à 9h45, selon des journalistes de France 3 Haute-Normandie sur place. Deux forcenés ont pris en otage le curé, deux sœurs et plusieurs fidèles dans l'église de la ville, au moyen d'armes blanches.
Dossier:
Prise d'otages dans une église de Haute-Normandie (23)

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook