France
URL courte
Crise migratoire (été 2016) (86)
35530
S'abonner

L'association "Action Emploi Réfugiés" présente un site de recherche d'emploi unique en son genre: il s'adresse uniquement aux réfugiés.

Une fois arrivés en Europe, les migrants se heurtent à plusieurs problèmes et la recherche d'emploi est nécessairement l'un d'eux.

L'idée derrière le site actionemploirefugies.com est toute simple: faciliter les contacts entre les réfugiés en quête d'un emploi et les entreprises.

"Les réfugiés arrivent en France non par choix mais par nécessité. Ils ne cherchent pas l'aumône de l'Etat mais l'accès à des opportunités de formation et d'emplois, gages de leur intégration et de leur indépendance financière. En effet, quoi de mieux qu'un emploi pour créer du lien social, acquérir une nouvelle langue et les codes culturels de la société d'accueil?", explique le site.

Pour participer au programme, il faut obtenir le droit d'asile ou en avoir fait la demande depuis plus de neuf mois, présenter une équivalence de diplômes et parler la langue française.

L'Action Emploi Réfugiés reconnaît tout de même que plusieurs arrivés en France ne parlent pas la langue française. La présidente de l'association Diane Binder leur conseille d'accepter des emplois moins qualifiés pour avoir le temps d'apprendre la langue.

Le site n'hésite pas à se vanter de ses victoires:

"Je les (Action Emploi Réfugiés) ai tout de suite appelés pour savoir s'ils avaient un emploi pour moi. Je ne m'attendais pas à ce que ce soit eux qui me recrutent. Une semaine plus tard, je travaillais pour eux en tant que chargée de relations avec les communautés de réfugiés!", raconte l'écrivain Husnia, réfugiée afghane à Paris.

Dossier:
Crise migratoire (été 2016) (86)

Lire aussi:

Un projet russo-français montre la vie des réfugiés vue de l'intérieur
Un réfugié syrien tabassé par un conducteur de bus suédois
Le Petit Prince est un premier réfugié de notre Terre ?
Impressionnante bagarre entre des réfugiés en Allemagne (vidéo)
Tags:
travail, réfugiés, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook