Ecoutez Radio Sputnik
    La police municipale

    Armement de la police municipale: "Il faut savoir garder son sang-froid"

    © AFP 2018 PASCAL GUYOT
    France
    URL courte
    40114

    Armer ou non la police municipale française est une question qui a déjà fait couler beaucoup d’encre. La situation actuelle, qui est marquée par la menace terroriste, pousse les partisans de l’idée d’armement généralisé des policiers municipaux à agir. Mais est-ce que tout est clair?

    Lundi dernier, les syndicats de policiers municipaux sollicités dans le cadre de l'état d'urgence en France ont été reçus au ministère de l'Intérieur, annonce Le Figaro. Les syndicats réclament un armement généralisé pour assurer leurs missions sécuritaires. Chaque incident violent pousse les Français à revenir sur cette discussion compliquée.

    Une généralisation du port d'arme, aidera-t-elle à garantir la sécurité des citoyens et des policiers municipaux eux-mêmes? Les chiffres semblent cacher l'essentiel: l'idée même d'armement dans les contextes français et européen. Un entretien accordé à Sputnik par Jean-Louis Bruguière, ancien juge français spécialisé dans la lutte antiterroriste, offre des pistes de réponses.

    "Par principe, la police municipale peut dans certaines conditions prévues par la loi être armée, pas toute la police. Je ne suis pas certain qu'armer davantage les gens, tous les citoyens, y compris les policiers qui ne sont pas souvent bien formés, soit une bonne réponse. Ça suppose que des policiers municipaux subissent une formation spécifique professionnelle qui leur donne les mêmes capacités opérationnelles que la police nationale", estime l'interlocuteur de Sputnik.

    Selon le magistrat, l'équilibre entre la police municipale qui est présente sur les lieux la première, et la police nationale signifie que chaque structure ayant ses propres capacités devrait intervenir au bon moment. La situation dangereuse actuelle nécessite une coopération efficace.

    "Il faut être vigilent, je comprends que la menace est très élevée, mais il faut savoir garder son sang-froid et avoir une vraie stratégie de lutte contre le terrorisme qui peut passer par ce type de mesure mais qui n'est pas uniquement une mesure exclusive", souligne l'interlocuteur de Sputnik.

    Alain Dal, délégué départemental du Syndicat de défense des policiers municipaux, qui s'exprime à ce sujet dans un entretien accordé à Sputnik, compare les problèmes dans l'armement des policiers avec les propos insistant sur l'armement des réservistes.

    "Des civiles — plombiers, boulangers et autres — la semaine, qui suivent la formation de 15 jours, on leur donne une arme et on les met sur la voie publique avec une tenue de gendarme? Ça serait les mettre également en danger", explique l'interlocuteur de Sputnik.

    Le délégué estime que les policiers qui passent la plus grande partie de leur temps directement sur le terrain représentent la principale force pour accomplir les fonctions de police de proximité.

    Lire aussi:

    "Une démocratie qui serait répressive sans pitié, ça ne suffirait pas"
    Armer ou ne pas armer? Ces villes françaises disent oui à l'armement de leurs policiers
    Attentats en France: "En fin de comptes, ça devient ça, c’est une guerre"
    La police municipale niçoise "en colère" contre Cazeneuve et Le Drian
    Tags:
    armements, menaces, police, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik