Ecoutez Radio Sputnik
    Before I Die

    "Before I die": les dernières volontés de ces passagers de la SNCF qui bouleversent

    © Sputnik.
    France
    URL courte
    133089812

    Dans le contexte des attentats meurtriers qui ont secoué la France, cette initiative a failli être annulée et fait polémique depuis déjà une semaine. La Gare de Lyon, à Paris, invite les voyageurs à écrire leurs dernières volontés sur des tableaux noirs. Regardez ces mots qui font réfléchir et souvent pleurer.

    Alphonse Allais avait raison: "partir c'est mourir un peu". Depuis la semaine dernière, la SNCF a pris le relais de l’initiative "Before I die" (avant de mourir) laissant à la disposition de ses passagers trois tableaux noirs, sur lesquels la phrase "avant de mourir, je voudrais…" inscrite en français, en anglais et en espagnol, et quelques craies pour faire réfléchir les voyageurs du monde entier. "Before I die" a déjà été lancée dans plus de 70 pays sans y susciter de polémiques, toutefois selon les médias ce n’est pas le bon moment pour la France…

     

    L'idée du projet, créée en 2011 par l'artiste américaine Candy Chang, qui a perdu un proche et a invité les gens à compléter la phrase "Before I die, I want to…" (avant de mourir, je veux…) à son hommage dans une maison abandonnée, est de "marquer les gens pour qu'ils s'interrogent sur le sens de la vie et ce qu'ils souhaitent", a expliqué M. Bailly.

    ​So happy to see this wall for the first time! #beforeidie #athens pic.twitter.com/VQzqIB9Y4n

    Before I Die
    © Sputnik.
    Before I Die

    Il a précisément choisi "Before I die" pour "permettre aux gens d'échanger et de s'exprimer", a-t-il confié à l'AFP.


    #beforeIdie
    Fausse polémique. Sur place les gens sont enchantés et se prêtent au jeu pic.twitter.com/l1YXItT4hp

    Les tableaux remplis sont effacés chaque soir pour permettre aux voyageurs suivant de se poser des questions existentielles. Voilà pourquoi les photos des tableaux prises chaque jour sont uniques et expriment les volontés des passagers qui se succèdent chaque jour.

    Before I Die
    © Sputnik.
    Before I Die

    D'autres ont des rêves plus globaux comme "supprimer le racisme", "vaincre tous les terroristes", "la paix dans le monde", "devenir univers", "rendre le sourire aux gens" ou "faire plein de cadeaux autour de moi".Si certains pensent au bonheur personnel, rêvant d'être "vraiment heureux" avant de mourir, "aimer", "aimer et être aimé en retour", "avoir 70 ans", "faire le tour du monde" et pensent tout de suite à leur bien aimée "avoir une famille avec Anaïs".

    Before I die
    © Sputnik.
    Before I die

    "On trouve toujours des gens que ça choque, mais c'est un peu le rôle de l'art", ont-ils ajouté, soulignant que "les gens sont globalement contents, curieux, regardent et s'expriment".

    Curieusement, ce n'est pas pour la première fois que cette initiative en France. Des panneaux noirs avaient été déployés en mars  à Belfort (est) et La Rochelle (sud-ouest).

    Before I Die
    © Sputnik.
    Before I Die
    En mai 2014, l'association Prévention routière avait utilisé ce concept pour sensibiliser des jeunes conducteurs à Paris. Si ce projet a du succès d'ici fin septembre, les mêmes panneaux seront déployés dans d'autres gares.

    Si ce projet a du succès d'ici fin septembre, les mêmes panneaux seront déployés dans d'autres gares.
    Tags:
    existence, tableau, polémique, attentat, photo, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik