Ecoutez Radio Sputnik
    Burkini

    Burkini interdit: le modèle français de laïcité tombé en désuétude?

    © Flickr / AMISOM Public Information
    France
    URL courte
    Débat sur le burkini en France (41)
    4812056

    Des plages inondées de policiers dans quatre villes françaises. La traque du burkini est entamée à Cannes, Sisco, Villeneuve-Loubet et au Touquet. Ses premières victimes payent des amendes pour avoir porté un maillot de bain recouvrant le corps et la tête des femmes.

    Manuel Valls
    © AFP 2019 Michael Bradley
    38 euros pour non-respect des règles imposées tout récemment et interdisant le port du burkini. Et c'est Manuel Valls en personne qui apporte son soutien à ces quatre maires, partisans de la laïcité à la française. "Pas compatible avec les valeurs de la France et de la République", considère le premier ministre. La communauté musulmane de France se dit pourtant pour le moins étonnée par l'interdiction du burkini. Une démarche ridicule, selon Saïd Branine, fondateur et directeur du site Oumma.com destiné à la communauté musulmane francophone.

    "C'est perçu déjà comme une décision totalement ridicule. Pendant des années il y a eu des polémiques sur le voile. Maintenant c'est sur le port du burkini. On voit bien qu'en France les politiques sont incapables de résoudre les problèmes économiques et sociaux, se rabattent complètement sur des sujets sans intérêt tels que le port du voile hier et aujourd'hui le port du burkini. Cela en dit long sur l'impuissance et le niveau de la classe politique en France. Les musulmans ne comprennent pas en quoi le port du burkini serait une atteinte aux valeurs de la République, serait une atteinte à la laïcité", confie Saïd Branine à Sputnik.

    Ce sont des polémiques typiquement françaises, indique l'interlocuteur de Sputnik. Le concept de laïcité n'est pas toujours bien compris: c'est l'Etat, les services publics qui sont laïques, ce n'est pas l'espace public. "Dans l'espace public chacun est libre de s'habiller comme il entend, chacun est libre de faire montre de ses opinions religieuses". L'avis est partagé par Roustam Batrov, vice-président de la Direction spirituelle des musulmans de la République du Tatarstan qui a commenté pour Sputnik la situation en France:

    "Le modèle français de laïcité tombe en désuétude, il ne correspond pas aux normes des droits de l'homme. Si nous prétendons vivre dans une société libre, tout un chacun a le droit de disposer de son corps comme bon lui semble, n'est-ce pas? Il est absurde d'imposer, de dicter aux gens comment s'habiller… Aucune société n'est exempte d'antipathie, d'indisposition réciproque, mais au lieu d'attiser ces tendances, il faut faire en sorte que les gens apprennent à accepter l'altérité d'autrui, au lieu de spéculer sur les craintes et d'imputer tous les maux aux musulmans. A mon avis, cela n'est pas correct, c'est erroné, c'est une bombe à retardement".

    Alors que des arrêtés interdisant le burkini se multiplient en France, les musulmans français ne baissent pas les bras. L'entrepreneur Rachid Nekkaz, qui s'était notamment fait connaître en déclarant sa candidature à la présidentielle française en 2006, se propose de payer les amendes anti-burkini. D'autre part, des voix se lèvent au sein de la communauté musulmane pour attaquer en justice des arrêtés pris par des maires anti-burkini. C'est notamment l'objectif du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF). Saïd Branine fait remarquer que la loi ne permet pas l'interdiction du burkini.

    "Le dossier va être porté au Conseil d'Etat et on verra bien ce qu'il en dira. La décision doit être prise dans les 48 heures mais il est évident que le Conseil d'Etat va annuler ces arrêtés qui n'ont aucun sens. Demain, si on interdit les burkinis, on peut interdir les kipas, la tenue des prêtres, la tenue des religieuses. On voit bien que c'est un débat sans fin, totalement ridicule, un débat totalement franco-français".

    Selon les interlocuteurs de Sputnik, l'interdiction du burkini ne fait qu'accroître les tensions intercommunautaires en France.

    Dossier:
    Débat sur le burkini en France (41)

    Lire aussi:

    Ici pas de burkini
    La mairie de Cannes interdit le port du burkini
    La journée "burkini" à Marseille annulée
    Tags:
    burkini, communauté musulmane, islam, musulmans, Union européenne (UE), Manuel Valls, Corse, Cannes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik