France
URL courte
56330
S'abonner

Bon nombre de domaines formant le secteur agricole français subissent une grave crise qui ne cesse de s’accentuer. La crise du lait se poursuit et les producteurs, excédés, s’apprêtent à se mobiliser contre la société Lactalis.

La crise agricole en France est sans précédent par son ampleur et ses répercussions sociales. Le Figaro décrit les particularités d'une situation extrêmement grave dans l'agriculture française. Alors que la crise est loin d'être résolue, les producteurs sont en colère contre la politique financière actuelle. Et il ne faut pas oublier qu'une telle situation est le résultat de la politique de sanctions déclenchée par les pays occidentaux contre la Russie.

Les agriculteurs français s'apprêtent à mener une action coup de poing contre la société Lactalis lundi, à l'appel de la Fédération départementale et des syndicats d'exploitants agricoles de la Mayenne. Les producteurs laitiers des Pays de la Loire, de Bretagne et de Normandie comptent entamer, dès lundi soir, le blocus de l'usine Lactalis avec des tracteurs et des pancartes revendicatives.

Les agriculteurs sont en colère à cause de la position de l'industriel qui achète leur lait à 257 euros pour 1.000 litres, alors que le coût de production moyen est actuellement estimé à 350 euros pour 1.000 litres, souligne le Figaro. Cette crise dure déjà depuis des années. Elle a été accentuée après l'embargo russe introduit en août 2014 comme réponse aux sanctions occidentales contre Moscou.

Les éleveurs français de viande bovine se heurtent également à de grandes difficultés. Selon Jean-Pierre Fleury, président de la Fédération nationale bovine (FNB) cité par le Figaro, près d'un tiers des 80.000 exploitations bovines spécialisées en France pourraient disparaître dès l'automne.

Lire aussi:

Les agriculteurs italiens manifestent contre les sanctions antirusses
La levée de l'embargo russe, une priorité pour les agriculteurs européens
France: la grogne des agriculteurs ne s'apaise pas
La Rochelle: des agriculteurs en colère paralysent une partie du port
Tags:
viande bovine, lait, agriculture, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook