Ecoutez Radio Sputnik
    Une femme en burkini

    Des centaines de manifestants contre le port du burkini dans le midi de la France

    © AFP 2018 FETHI BELAID
    France
    URL courte
    Débat sur le burkini en France (41)
    1245112

    Suite à un appel anonyme lancé sur les réseaux sociaux, 200 à 300 personnes, habitants de Palavas-les-Flots et sa région, ont manifesté dimanche sur la plage contre le port du burkini.

    Palavas-les-Flots, tout près de Montpellier (Hérault), a été ce dimanche 21 août le théâtre d'un rassemblement hostile au port du burkini sur ses plages. Les manifestants ont défilé parmi les estivants, en demandant aux autorités d'adopter un arrêté anti-burkini comme l'ont déjà fait une douzaine de communes en France.

    "Nous ne voulons pas du burkini ni de ses agressions qui vont avec", lit-on sur la page Facebook créée pour l'occasion.

    Néanmoins, le maire de Palavas-les-Flots, Christian Jeanjean, a refusé de le faire. 

    "Je ne prendrai pas d'arrêté d'interdiction du burkini (…), s'il doit y avoir une décision d'interdire le burkini, elle doit être prise au niveau national", a-t-il  martelé.

    Les autorités de Nice ont déjà établi un arrêté interdisant le port du burkini sur les plages de la ville. Auparavant, des arrêtés semblables avaient été diffusés dans une dizaine de communes françaises, dont Cannes, Sisco, Le Touquet-Paris-Plage, Leucate, Oye-Plage, Villeneuve-Loubet et Mandelieu-la-Napoule. Les policiers se sont déjà mis à distribuer des amendes pour la violation de la loi.

    Le premier ministre français Manuel Valls a soutenu les maires de ces communes.

    On est chez nous : violente tension en Corse après des heurts intercommunautaires
    © Sputnik .

    "Les plages, comme tout espace public, doivent être préservées des revendications religieuses (…) Derrière le burkini, "il y a l'idée que, par nature, les femmes seraient impudiques, impures, qu'elles devraient donc être totalement couvertes. Ce n'est pas compatible avec les valeurs de la France et de la République", a déclaré le chef du gouvernement. 

    Le week-end dernier, six musulmanes ont dû quitter la plage, pratiquement expulsées par la police, et quatre autres jeunes femmes ont été verbalisées (38 euros) pour non-respect des règles en vigueur.

    La burqa, une tenue qui cache entièrement le corps, y compris les yeux derrière un tissu à mailles, et le niqab, qui couvre le visage pour n'en montrer que les yeux, sont interdits en France dans la rue depuis 2010 et le voile islamique est interdit dans les écoles, mais il est autorisé dans les établissements d'enseignement supérieur, fréquentés par des adultes. Le hijab, qui masque la chevelure mais laisse le visage dégagé, ne rentre donc pas dans le champ d'application de cette mesure.

    Cette loi a été validée à l'été 2014 par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) qui a estimé dans un arrêt que "la préservation des conditions du +vivre ensemble+ était un objectif légitime des autorités françaises".

    Dossier:
    Débat sur le burkini en France (41)

    Lire aussi:

    A Nice, le burkini est désormais interdit
    Burkini interdit: le modèle français de laïcité tombé en désuétude?
    A Cannes, une amende appliquée à 10 musulmanes pour port du burkini sur la plage
    Tags:
    port de voile, manifestation, Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), Manuel Valls, Christian Jeanjean, Nice, Hérault, Palavas-les-Flots, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik