Ecoutez Radio Sputnik
    salle de classe

    Une rentrée scolaire sous haute surveillance à Nice

    © AFP 2017 Thomas Samson
    France
    URL courte
    566031

    Sur fond d'attaques terroristes dans tout le pays, notamment à Nice, les autorités françaises ont décidé de renforcer le contrôle et les mesures de sécurité partout où cela est possible. Ainsi, dorénavant, les directeurs des écoles seront "munis" de dispositifs spéciaux d'alerte.

    L'ex-maire de Nice et président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur Christian Estrosi remet à Franck la médaille de la Ville de Nice
    © AFP 2017 BERTRAND LANGLOIS
    Une rentrée scolaire pas comme les autres attend les écoliers et les enseignants en France cette année: des moyens humains renforcés, notamment des agents de sécurité et de police municipale devant des écoles, donc à l'extérieur des établissements, mais aussi des mesures de sécurité renforcées à l'intérieur des écoles. Il s'agit des "boutons d'alerte" que les directeurs devront porter autour de leurs cous, des badges spéciaux qui permettent de filtrer l'entrée et aussi des alarmes anti-intrusion. Selon Lauriano Azinheirinha (UDI), adjoint au maire délégué à l'Education à Nice, l'école peut être une cible de Daech. 

    Ce nouvel accessoire scolaire, qui est censé appeler immédiatement la police dans les situations d'urgence, un dispositif Vigipirate pas plus grand qu'une clé de voiture, est un petit boîtier noir qui reste toujours au niveau d'alerte. Les directeurs doivent le porter autour du cou et l'utiliser en cas de besoin. En outre, les systèmes d'alerte comprennent des caméras de vidéosurveillance et des badges spéciaux que n'auront que les collaborateurs des écoles et les personnels municipaux pour avoir la possibilité d'entrer dans les établissements.

    Une directrice d'école de Nice, Chantal Hazan, explique:

    "Même si un acte isolé sera toujours possible, on aura la conscience d'avoir tout mis en place pour empêcher un fou d'agir. L'école, avant, c'était quelque chose de sympa, un petit gruyère. Voilà, maintenant, on a des grilles."

    Quant aux parents des écoliers, ils sont soucieux non seulement du danger qui menace leurs enfants en dehors de la maison, mais aussi de l'image de l'école que pourraient avoir les élèves, puisque désormais les adultes n'ont pas le droit d'accompagner leurs enfants à l'intérieur des établissements.

    "C'est bien, les caméras," explique Céline Vaillant, secrétaire départementale de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE). "Mais les parents font pleinement partie de la communauté éducative et on ne fait pas grandir des enfants en leur apprenant à se méfier de n'importe qui ou des parents des autres."

    Lire aussi:

    Qui était réellement responsable de la sécurité à Nice le 14 juillet?
    Attentat de Nice: une 85e personne décède des suites de ses blessures
    La responsable de la vidéosurveillance de Nice dénonce les pressions de l'Intérieur
    Tags:
    caméras de surveillance, alerte, surveillance, sécurité, école, Etat islamique, Nice, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik